Dans l'actualité récente

FC Barcelone : Le mystérieux message de Lionel Messi

Voir le site Téléfoot

error
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2015-10-09T14:05:50.167Z, mis à jour 2015-10-09T14:12:35.286Z

Alors qu’il est en plein cœur d’une affaire de fraude fiscale qui pourrait l’emmener en prison, Lionel Messi a publié un cliché de lui visiblement heureux. Le tout accompagné un d’un message assez énigmatique.

Accusé de fraude fiscale, Lionel Messi passera devant les tribunaux. Un temps blanchi par le ministère public, l’Argentin a été rattrapé par la justice espagnole, qui a requis 22 mois d’emprisonnement contre lui. Visiblement, le joueur du FC Barcelone n’est pas très effrayé…

« Et donc je suis H »

Sur son compte Instagram, Lionel Messi a publié une photographie dans laquelle il apparait heureux, malgré une jambe blessée et des béquilles. Très souriant, l’Argentin fait le signe de la victoire. Un cliché qui contraste fortement avec sa situation. La Pulga accompagne cette photographie d’un message énigmatique « Y asi estoy yo… H » que l’on pourrait traduire par « C’est ainsi que je suis… H » Depuis, ces quelques mots ont intrigué toute la presse espagnole. Pour Marca et consorts, ce « H » signifierait « Hacienda », une référence au fisc espagnol. Messi publierait donc cette photo pour montrer qu’il n’est pas inquiété par les accusations de la justice espagnole.



La semaine dernière, Neymar avait également répondu par une provocation aux accusations du fisc brésilien et espagnol.

Y así estoy yo H.........😘😘😘

Une photo publiée par Leo Messi (@leomessi) le

Le Barça soutient Messi

Dans ses déboires, Lionel Messi peut compter sur le soutien du FC Barcelone.  Le club a exprimé toute « son affection et sa solidarité à Messi et à sa famille », et n’hésitera pas à apporter « l’assistance juridique » nécessaire. Le Barça s’est également montré « intrigué par la divergence d’opinion entre le procureur de Barcelone, qui le 25 septembre dernier, a décidé de ne pas accuser Lionel Messi de fraude fiscale, et celle exprimée aujourd’hui  par l'avocat de l'État, qui dit le contraire. »