Dans l'actualité récente

FC Barcelone : Neymar a «eu peur » de Messi

Voir le site Téléfoot

Messi Neymar FC Barcelone
Par Emmanuel LANGELLIER|Ecrit pour TF1|2016-07-15T12:35:34.919Z, mis à jour 2016-07-15T12:40:34.054Z

Neymar est revenu sur son arrivée au FC Barcelone et la première fois qu’il a croisé Lionel Messi, expliquant avoir « eu peur ».

Eliminé en quarts de finale de la Ligue des champions par l’Atlético Madrid, Neymar, finaliste du dernier Ballon d’Or en compagnie de Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, a néanmoins conclu l’exercice 2015-16 avec un joli doublé à la clé. Le Brésilien a décroché une nouvelle Liga et remporté également la Coupe du Roi (la Coupe d’Espagne) aux dépens du Séville FC d’Adil Rami, Kevin Gameiro et Benoit Trémoulinas. Il pensait ensuite disputer la Copa America mais son club ayant refusé, il ne jouera que les Jeux Olympiques en août, à domicile puisqu’ils se dérouleront à Rio. 

« Le football sans Messi et Messi sans le football, ça ne peut pas marcher » 

Un grand rendez-vous que Neymar compte bien remporter et pour lequel il se prépare actuellement au pays. Alors qu’il peaufine son entrainement physique, cela ne l’a pas empêché de se rendre sur le plateau de télévision de l’émission Programa do Jo sur TV Globo où il a été interrogé sur son partenaire Messi, qui a décidé de prendre sa retraite internationale après le revers argentin en finale de la Copa America face au Chili. « Le football sans Messi et Messi sans le football, ça ne peut pas marcher, a souligné Neymar. Quand vous aimez le football, vous voulez toujours voir les meilleurs joueurs à l’œuvre. » 

« C'était comme si je jouais à la Playstation » 

L’attaquant de 24 ans s’est ensuite penché sur son arrivée au Barça en 2013 et sa première rencontre avec le numéro 10 argentin dans le vestiaire. Neymar a ainsi révélé qu’il avait « eu peur » de Messi. « Quand je l'ai vu pour la première fois au Barça, j'ai eu peur. Quand je suis arrivé et que je suis entré dans le vestiaire, il y avait Messi, Xavi, Iniesta, Piqué, Dani… Ils étaient tous mes idoles. C'était comme si je jouais à la Playstation. Au début, c'était vraiment difficile ». 

► Faîtes votre onze-type de l'Euro 2016 et partagez-le en cliquant ici