Dans l'actualité récente

FC Barcelone : Neymar et le Barça proches de passer devant la justice pour "corruption"

Voir le site Téléfoot

Neymar   FC Barcelone Valence
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2016-11-08T17:45:14.232Z, mis à jour 2016-11-08T18:42:16.588Z

Un juge d’instruction de Madrid a rendu un arrêt favorable pour le renvoi au pénal du dossier Neymar, accusé avec le FC Barcelone de « corruption. »

Les derniers événements : L'Audience Nationale reclasse l'affaire Neymar au pénal

Neymar à nouveau entre les mains de la justice. Déjà mis en examen par la justice brésilienne pour «<em>évasion fiscale et falsification de documents</em>», depuis février dernier, l’attaquant du FC Barcelone ne devrait pas échapper  à un procès au pénal en Espagne dans les prochains mois.

Accusé avec son père, Neymar da Silva Santos Senior, le président actuel du FC Barcelone, Josep Maria Bartomeu, son prédécesseur Sandro Rosell, ainsi que le club lui-même en tant qu'entité juridique,  de « corruption entre particuliers » pour avoir « altéré le marché libre des transferts », le Brésilien va de nouveau devoir composer avec des problèmes extra-sportifs.

Le juge en charge de l’instruction de l’affaire, José de la Mata, qui avait dans un premier temps classé le dossier sans suite à la date du 8 juillet 2016, car il relevait pour lui de l’éthique et du droit civil et non du pénal, a finalement décidé de casser sa décision et de suivre sa hiérarchie. Le dossier avait été rouvert au mois de septembre dernier à Madrid et l'ordonnance de non-lieu avait été « révoquée intégralement » par une des chambres de l'Audience Nationale de Madrid, qui gère les dossiers complexes et politico-financiers.

Le juge madrilène souhaite donc un renvoi du cas du Brésilien devant un tribunal. Dans son communiqué disponible sur le site du Poder Judicial espagnol, l'Audience Nationale a fait savoir qu'elle statuerait après que l'accusation et la défense aient pu exposer leurs arguments. Le FC Barcelone a fait savoir par communiqué, lundi, qu'il allait faire appel de la décision du juge.


Les faits : Un pré-accord fatal à Neymar et au Barça

Un contrat signé par Neymar en 2011, qui lui a valu un versement anticipé de 40 millions d’euros, pour refuser tout offre d’un club concurrent que le FC Barcelone, a selon le juge « altéré le marché libre des transferts de joueurs de football en empêchant que le joueur y fasse son entrée conformément aux règles de la libre concurrence, de façon à obtenir une plus grosse quantité d’argent lors du transfert. »  

Selon le juge, le FC Barcelone, son président Josep Maria Bartomeu (vice-président  du Barça à cette époque), et son prédécesseur Sandro Rosell, alors président, ont également commis une « escroquerie ». Le communiqué cible les dirigeants catalans comme « responsables de cette décision, de la signature du contrat, et conscients de son illégalité. »

L’affaire a vu le jour après la plainte du fonds d’investissement brésilien DIS, qui, par la voix de son propriétaire Delcir Sonda en février dernier, s’était estimé « trahi moralement et économiquement » dans cette affaire. 

Le transfert de Neymar de Santos au FC Barcelone avait été chiffré à 57,1 millions d’euros par le club catalan. Sur cette somme, 40 millions étaient revenus à la famille du joueur. DIS avait lui touché 40% des 17,1 millions revenus au Santos FC. Selon la justice espagnole, le montant exact du transfert atteindrait au moins 83,3 millions d’euros.

Au mois de juillet 2016,Lionel Messi avait lui étécondamné à 21 mois de prison et une amende de1,5 millions d'euros pour fraude fiscale.