FC Barcelone : Pedro prend la défense de Messi

Voir le site Téléfoot

error
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-11-05T16:34:00.000Z, mis à jour 2013-11-05T16:44:12.000Z

Messi n'a plus marqué depuis quatre rencontres de championnat. Une éternité pour la Pulga. Mais pour Pedro, les récentes critiques à l'encontre du numéro 10 catalan ne sont pas fondées.

Présent en conférence de presse lundi, Pedro a été questionné sur la baisse de régime de son coéquipier : Lionel Messi. Quatre matches, cela fait quatre matches de Liga que le joueur de l'Albiceleste n'a plus trouvé le chemin des filets. Entre temps, il a tout de même marqué en Ligue des Champions, face au Milan AC qu'il retrouve demain au Camp Nou. Mais pour l'Espagnol, il n'y a rien de grave.

Des critiques infondées
L'ailier de la Roja ne s'inquiète pas des performances de Messi, au contraire. « Ses chiffres et son rendement sont spectaculaires, il le démontre chaque année. Messi fait la différence, et il a envie d'aider l'équipe comme toujours ». Il est vrai que malgré une période de moins bien évidente, les statistiques de l'Argentin restent d'excellente facture : 8 buts en championnat et 4 en Ligue des Champions.

Une bonne chose pour les autres
Messi a moins d'influence. L'arrivée de Neymar et le retour en grâce d'Alexis Sanchez n'y sont pas étrangers. Finalement, c'est une bonne chose car d'autres joueurs sont décisifs et l'équipe continue de gagner. « Cela est bon pour tout le monde, cela fait monter la concurrence, et on s'entraine mieux. L'important, peu importe qui évolue en attaque, c'est que l'équipe gagne ses matches », estime Pedro.

Messi garde confiance
L'intéressé s'est également exprimé. Pour lui, le problème est physique, rien de plus. « Physiquement, je ne suis pas encore à 100%, mais je suis sûr qu'au fil des matches je vais reprendre du rythme », a-t-il déclaré sur sa page Weibo, réseau social chinois. Rappelons que Messi a été écarté des terrains une quinzaine de jours à la suite d'un énième problème musculaire.

Si certains y voient déjà une passation de pouvoir entre l'Argentin et Neymar, lui ne s'affole pas.