FC Barcelone : pourquoi peut-il encore croire à la Liga ?

Voir le site Téléfoot

Luis Suarez, Lionel Messi, Neymar - FC Barcelone
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-03-18T10:46:31.678Z, mis à jour 2017-03-18T11:12:32.202Z

Plus maître de son destin pour conserver son titre en Liga, le FC Barcelone a quelques raisons d'y croire encore.

Après 27 journées, le FC Barcelone accuse deux points de retard sur le Real Madrid au classement de la Liga, voire potentiellement cinq avec son match en plus. Mais il y a des raisons de croire au titre.

Mission impossible

Le FC Barcelone n’est plus maître de son destin en Liga. Si le Real Madrid gagne tous ses derniers matches alors il sera couronné roi de la Liga à l’issue de la saison. Les Merengue peuvent même se permettre de perdre le Clasico programmé pour le 23 avril à Santiago Bernabeu. En d’autres termes, les hommes de Zidane sont en position de force et la mission apparaîtra de plus en plus impossible pour ceux de Luis Enrique. Mais le Barça aime les missions impossibles. Il y a quelques jours, leur 0 % de chance de se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des Champions ne les a pas empêchés de créer l’exploit face au PSG. Cette équipe a trop de cœur, et de vécu, pour baisser les bras face à un obstacle a priori difficile à surmonter.

La MSN

Quand on a un trio magique comme Messi-Neymar-Suarez dans son effectif, on peut s’autoriser les rêves les plus fous. C’est d’ailleurs sur cette force de frappe offensive que doit miser le Barça pour faire un carton plein d’ici au mois de mai. La solidité affichée par Marc-Andre ter Stegen est un autre argument sur lequel peuvent s’appuyer les Blaugrana. On en dira pas autant du banc, grosse déception de la saison. Et Luis Enrique devra aussi chasser la forme irrégulière affichée par ses troupes. Pour gagner la Liga, il faut être constant, ce que n’a pas été le FC Barcelone depuis août. Il est encore temps de changer pour ne rien regretter.

Le Real n’est pas au mieux

Le Real Madrid est peut-être leader au classement mais c’est un leader fragile. En cette année 2017, il affiche de sérieuses lacunes dans le jeu et certaines de ses victoires récentes ont été obtenues à l’arraché, avec davantage de courage que de flamboyance. On peut y voir là une forme de réussite, celle qui dessine un futur champion. Mais c’est un constat qui tient sur un fil, d’autant que les Merengue revendiquent un calendrier hyper chargé : au mois d’avril, ils vont affronter l’Atlético Madrid, le Bayern Munich (aller et retour en Ligue des Champions) et le FC Barcelone. Ils pourraient y laisser des plumes et ce sera au FC Barcelone d’en profiter, éventuellement.