Dans l'actualité récente

Le FC Barcelone surpris par le Milan AC au Camp Nou

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-09-14T09:14:00.000Z, mis à jour 2011-09-14T09:18:32.000Z

Alors qu'il débutait ce mardi la défense de son titre en Ligue des Champions, le FC Barcelone a concédé le nul au Camp Nou face au Milan AC, 2-2. Malgré Messi, Villa, Xavi, et une belle domination.

Le Barça de Pep Guardiola a habitué à gagner, systématiquement, peu importe l'adversaire. Et lorsqu'il concède deux matches nuls d'affilée (Real Sociedad à l'extérieur puis Milan AC à domicile, 2 fois sur le score de 2 buts partout), on parle de « coup de moins bien ».

Au coup d'envoi, contrairement à samedi, Guardiola alignait l'équipe sacrée championne d'Europe en mai dernier, à une exception près : la titularisation de Busquets (remplacé par Keita) dans l'axe de la défense en lieu et place de Piqué. Et l'axe Busquets-Mascherano prend le bouillon, dès la 24ème seconde de jeu, sur une accélération de Pato parti du milieu de terrain pour tromper Valdes. Le trio MVP (Messi Villa Pedro), servi par le duo Xavi-Iniesta a 90 minutes pour inverser la tendance.

Pato va reste dangereux pendant une quinzaine de minutes, mais le Barça va vite dominer, ou même écraser les italiens. Malgré un marquage resserré et efficace du grand Nesta, Messi fait un festival : un coup franc sur le poteau (19ème), une passe décisive magistrale (suite à un grand pont... dans la surface) pour Pedro (36ème) et un but refusé pour un hors-jeu discutable (45ème). C'est Villa qui donne l'avantage au Barça d'un sublime coup-franc (50ème). Las, Thiago Silva égalise sur corner à la... 92ème.

L'on reproche aujourd'hui à ce Barcelone, tant (trop ?) encensé ces derniers temps d'avoir pêché par suffisance, alors qu'il dominait outrageusement ce match. Dani Alves, très nerveux durant le match, l'a reconnu : « Nous ne sommes pas aussi grands qu'on le dit. Nous devons continuer à travailler et faire abstraction des louanges ». Xavi parle de « douche froide », mais Guardiola positive : « Même s'il y a des choses à améliorer, pendant quatre-vingt-dix minutes, nous avons fait un bon match ».

Le Barça entame donc la Ligue des Champions par un match nul décevant, mais au contenu intéressant. Un simple rappel pour l'ogre catalan, qui doit comprendre qu'en football, personne n'est invincible.