Dans l'actualité récente

Février, le mois de tous les dangers pour le Real Madrid

Voir le site Téléfoot

RTSV5KH
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2017-02-09T16:49:36.048Z, mis à jour 2017-02-09T16:49:37.216Z

En course pour le titre en Liga et qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, le Real Madrid peut perdre très gros en ce mois de février. Des échéances cruciales mettront les nerfs des Merengue à rudes épreuves. Auront-ils la cuirasse assez solide ?

La première moitié de saison 2016-2017 du Real Madrid a été idyllique. Grâce à son record de 40 matches sans défaite, l’équipe de Zinédine Zidane est même entrée dans l’histoire. Mais il n'y a pas loin du Capitole à la roche Tarpéienne. La Maison Blanche a ensuite enchainé deux revers, mettant fin aux rêves de triplé avec une élimination prématurée en Coupe du Roi face au Cela Vigo. En-dessous de leur rendement habituel, Cristiano Ronaldo et Karim Benzema ont cristallisé toutes les critiques, cibles privilégiées des sifflets de leurs propres supporteurs. Le Real Madrid est pourtant toujours leader de la Liga et en course pour conserver sa couronne en Ligue des Champions. Mais le mois de février apparaît comme un tournant de la saison pour la bande à Zidane. Ce sera tout, ou rien.

Février, un mois de folie

Après un mois de janvier glacial bien terminé avec une victoire 3-0 face à la Real Sociedad, les joueurs du Real Madrid ont de nouveau eu le temps de se refroidir. Ils n’ont plus disputé la moindre rencontre depuis ce succès le 29 janvier. Leur rencontre face au Celta Vigo, programmée dimanche 5 février, a été reportée à une date ultérieure pour cause d’intempéries. D’ici son prochain match officiel, ce samedi contre Osasuna, la bande à Zinédine Zidane aura donc passé 13 jours sans l’adrénaline d’une rencontre. Conscient du problème, l’entraîneur français a proposé à ses ouailles une opposition à l’entraînement. L’objectif était de garder le rythme pour assurer les échéances d’un mois de février qui s’annonce très relevé.

Après 13 jours sans aucune rencontre, les joueurs du Real Madrid vont disputer cinq matches en 16 jours. Ils se déplaceront d’abord à Pampelune, le 11, au stade El Sadar y affronter Osasuna dans le cadre de la 22ème journée de Liga. Quatre jours après, la Maison Blanche accueillera Naples en Ligue des Champions avant de croiser le fer avec l’Espanyol le 18. Ils se rendront ensuite à Valence le 22 pour rattraper le match en retard du mois de décembre (Coupe du Monde des Clubs) puis à Villarreal le 26.


Liga, voir le Barcelone passer devant

En soi, disputer un match tous les trois jours pour les joueurs du Real Madrid ne doit pas être un problème. Zidane dispose d’un effectif assez fourni pour maintenir ses joueurs au top de leur forme. Là où le bât blesse, comme l’explique Mundo Deportivo, c’est que le FC Barcelone pourrait passer devant le Real Madrid en Liga. Un coup qui serait très difficile à encaisser pour les Merengue, qui n’ont plus quitté la tête du championnat depuis la troisième journée, et qui ont deux matches en retard à disputer.


La donne est simple : le Real Madrid est actuellement leader de la Liga avec 46 points. Le FC Barcelone est son dauphin au classement avec 45 unités dans la besace. Problème pour les Merengue, les Blaugrana affronteront samedi à 16h15 Alavès, alors que le Real Madrid ne jouera qu’à 20h45. La bande à Lionel Messi pourrait donc reprendre momentanément la tête de la Liga et obliger le Real Madrid à affronter l’équipe de Pampelune dans la peau du deuxième au classement. Un scenario qui ne serait absolument pas du goût de Zinédine Zidane, car il rajouterait une pression supplémentaire sur les épaules de ses joueurs : jouer avec l’obligation de récupérer la tête. Une pression qui n’aurait toutefois pas lieu d’être, étant donné que la Maison Blanche compte toujours deux matches en retard par rapport à son rival. La colère de Florentino Pérez après le report de la rencontre d’Osasuna paraît donc tout suite plus compréhensive.

Ligue des Champions, un choc de taille

Durant ce mois de février, le Real Madrid disputera également son huitième de finale aller en Ligue des Champions face à Naples. Si sur le papier la rencontre semble à l’avantage des Merengue, les joueurs ne devront surtout pas sous-estimer les Partenopei. La bande à Maurizio Sarri développe cette saison un jeu léché et enchaine carton sur carton (7-1 face à Bologne, 5-3 contre le Torino, 5-0 à Cagliari, etc.).

Le match s’annonce déjà comme un choc, avec, d’un côté, le Real Madrid qui tentera de conserver sa couronne, et de l’autre, Naples qui voudra jouer les trouble-fêtes et offrir de l’allégresse à ses supporteurs. Après une longue période sans match, Cristiano Ronaldo et consorts auront fort à faire contre un effectif rodé, qui a enchaîné 17 parties sans défaite et qui n’a plus mordu la poussière depuis le 29 octobre dernier. Sergio Ramos et Raphaël Varane devront tout particulièrement museler Dries Mertens, qui a inscrit 14 buts sur ses dix derniers matches. C’est simple, en Europe, personne ne fait mieux.

Le Real Madrid devra donc particulièrement bien négocier son mois de février, sous peine de voir la Liga relancée et d’être éliminé prématurément de la Ligue des Champions. Zinédine Zidane et plusieurs de ses joueurs seraient alors condamnés sur la roche Tarpéienne.