Dans l'actualité récente

FIFA : Infantino confirme le Qatar pour 2022

Voir le site Téléfoot

RTX28P8R
Par François Touminet|Ecrit pour TF1|2016-04-23T10:14:52.117Z, mis à jour 2016-04-23T10:15:01.816Z

Pour Gianni Infantino, le nouveau patron de la FIFA, il n'y a pas de doute, le Mondial 2022 aura "évidemment" lieu au Qatar. Il l'a réaffirmé au terme de sa visite dans le petit Emirat du Golfe.

Le nouveau président de la FIFA, en dépit des soupçons de corruption qui planent sur la candidature qatari, a confirmé la tenue du Mondial en 2022.

Pas de marche arrière envisagée

Gianni Infantino était en déplacement ce vendredi au Qatar. Une première depuis que le Suisse a été élu président de la Fifa en février dernier. En dépit des suspicions de corruption qui planent au-dessus de la désignation de l’émirat du Golfe comme pays organisateur du Mondial 2022 en 2010, le dirigeant helvète a confirmé la tenue de l’événement. "Evidemment, la Coupe du monde aura lieu au Qatar en 2022", a déclaré Gianni Infantino.

Qatar 2022, la folie des grandeurs ?

Des soupçons de corruption qui planent toujours

Un "Evidemment" qui peut laisser circonspect quand on sait tous les méandres qui entourent l'attribution de la Coupe du monde au Qatar. Des soupçons de corruption notamment. Une enquête interne, menée par l'ex-procureur américain Michael Garcia, avait ainsi noté des comportements suspects mais pas de nature à remettre en cause l'attribution des deux tournois. Fin 2014, Michael Garcia avait claqué la porte en estimant que la lecture de son rapport, publié en partie seulement, avait été partielle et partial.

Un comité de surveillance sur les conditions de travail

Par ailleurs, le patron de la Fifa a annoncé la création d’un comité de surveillance sur les conditions de travail sur les stades qataris. Une décision qui fait suite aux dénonciations concernant le traitement des ouvriers sur les chantiers. Il y a quelques semaines, Amnesty International a publié un rapport dénonçant des abus flagrants et systématiques contre une centaine de travailleurs étrangers qui aident à construire les stades au Qatar. "La composition de ce nouvel organisme, qui sera dirigé par la Fifa, devrait inclure des personnes de tous les secteurs de la société civile", indique un communiqué de l’instance internationale