FIFA : Infantino veut 40 pays au Mondial 2026

Voir le site Téléfoot

RTX28P8R
Par François Touminet|Ecrit pour TF1|2016-02-27T10:39:31.825Z, mis à jour 2016-02-27T10:39:56.932Z

Le nouveau président à la tête de la Fifa, Gianni Infantino, a accordé en amont de l'élection une interview au quotidien espagnol As, dans laquelle il affirme son souhait d’élargir à 40 pays la participation à la Coupe du monde 2026.

Vendredi à Zurich, le Suisse Gianni Infantino, candidat malgré lui  après l’explosion de son patron, Michel Platini, est devenu le 11e président de la Fédération internationale de football (Fifa) en s’imposant au second tour devant le cheikh bahreïni Salman ben Ibrahim al-Khalifa, 105 voix à 8.

Infantino, de la parole aux actes ?

Après l’Euro, qui passera de 16 à 24 pays pour l’édition 2016, la Coupe du monde pourrait ouvrir ses portes à plus de pays. Déjà évoqué depuis plusieurs années, ce passage de 32 à 40 nations pourrait avoir lieu lors de l’édition 2026, Gianni Infantino, fraîchement élu à la présidence de la Fifa, l’ayant affirmé dans une interview accordée au journal espagnol As en amont de l'élection. Ce n'est certainement pas la plus difficile des promesses à tenir pour l'ancien secrétaire générale de la Fifa quand on comprend que plus de sélections signifie plus de matches et donc plus d'argent. Un argument imparable pour une institution, on l'aura compris désormais, plus que sensible aux billets verts.

"Un Mondial encore plus passionné"

"Je pense que le Mondial devrait avoir 40 pays à partir de 2026, a déclaré l’Italo-Suisse. C’est un évènement unique, qui engage tout le monde durant un mois tous les quatre ans. C’est le moyen le plus puissant pour promouvoir le football dans chaque coin du monde. En donnant à huit autres pays l’opportunité de participer, nous donnerions à huit pays de plus la possibilité de profiter de la folie d’un Mondial d’une manière encore plus passionnée. Bien sûr, il faut en parler avec toutes les parties prenantes, mais je suis plus que prêt à avoir la conversation, d’une forme constructive, avec tous ceux qui veulent du football."

"Je remercie Michel Platini"

Epuisé par une journée de vendredi qui a fait basculer sa vie, Infantino, a profité de la conférence de presse d'après élection pour saluer son ancien patron Michel Platini. "Je n'ai pas mentionné son nom (dans sa première réaction après l'élection), car je n'ai mentionné personne en particulier, mais je le remercie, pour ce qu'il m'a donné, ce qu'il m'a appris, j'ai une très forte pensée pour lui, vous pouvez me croire", a t-il commenté. Infantino s'était lancé au départ comme plan B de l'UEFA alors que Platini avait été suspendu dès le 8 octobre pour le paiement controversé de 1,8 M EUR reçu en 2011 de Joseph Blatter, sans contrat écrit, pour un travail de conseiller achevé en 2002.