Dans l'actualité récente

FIFA : Blatter devant la justice suisse ?

Voir le site Téléfoot

Coupe du Monde 2022 : L’attribution au Qatar, une erreur selon Blatter
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2015-05-31T11:24:52.172Z, mis à jour 2015-05-31T11:25:04.646Z

Selon le journal britannique The Sunday Times, le président d ela FIFA devrait être interrogé par la justice suisse avec neuf autres hauts responsables de l'instance dans le cadre d'une autre enquête pénale, celle sur l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022.

La justice suisse pourrait prochainement entendre une dizaine d'officiels de la FIFA dans le cadre de l'enquête sur un éventuel blanchiment d'argent dans le cadre de l'attribution des deux prochaines Coupes du Monde. Sepp Blatter pourrait en faire partie.


Les Mondiaux 2018 et 2022 dans le viseur

Réélu vendredi pour quatre ans à la tête de la FIFA, Sepp Blatter reste dans la tourmente. Le patron du foot mondial ne cesse d'affirmer qu'il n'a aucune responsabilité directe dans les différents scandales qui ébranlent actuellement la FIFA. Mais le président de l'instance mondiale, récemment réélu pour un cinquième mandat de quatre ans, pourrait avoir à faire à la justice de son pays. Dans le cadre de l'enquête ouverte par la justice suisse concernant un possible blanchiment d'argent dans le cadre du processus d'attribution de la Coupe du Monde 2018 à la Russie et de la Coupe du Monde 2022 au Qatar, une dizaine officiels de la FIFA devraient ainsi être prochainement entendus. 

Sepp Blatter convoqué lui-aussi

Selon le quotidien britannique The Sunday Times, un des ces officiels pourraient être ni plus ni moins que Sepp Blatter lui-même. Néanmoins, l'omnipotent président de la FIFA depuis 1998, qui démarre à peine son cinquième mandat à la tête de la Fédération Internationale de football, ne serait pas directement visé pas ces accusations venant de la justice suisse, lui qui ne cesse de marteler qu'il n'est responsable de rien et qu'il n'est informé de rien concernant les différentes malversations présumées au sein de son organisation.

Une semaine éprouvante

Au lendemain de son élection ce vendredi, Sepp Blatter n'avait pas perdu de temps pour régler ses comptes, ébranlé par une semaine cataclysmique pour sa fédération. Le Suisse avait ainsi ciblé la justice américaine et l'UEFA, dont Platini est à la tête. Le président de la FIFA dénoncait  une "haine, venue non pas seulement d'une personne à l'UEFA, mais d'une organisation, l'UEFA, qui n'a pas compris qu'en (1998) je suis devenu président."