FIFA - Blatter : On a peut-être "commis une erreur" en choisissant le Qatar pour le Mondial 2022

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-09-10T16:02:00.000Z, mis à jour 2013-09-10T16:20:13.000Z

Sepp Blatter, président de la FIFA, a de nouveau expliqué que la Coupe du monde 2022 ne pourrait pas se dérouler en été. Le dirigeant suisse en a profité pour faire son mea-culpa. Enfin plus ou moins...

En juin dernier, le président de la FIFA Sepp Blatter, avait déjà remis en cause la faisabilité du Mondial 2022 au Qatar en plein été. « Il est clair qu'on ne peut pas jouer par cette chaleur en plein été, il faut prendre en compte la santé des joueurs. C'est possible de refroidir un stade, mais pas un pays tout entier (...) On n'a pas sous-estimé cette question, on l'a peut-être mal appréhendée ».

Sepp Blatter s'excuse...
Ce lundi, le dirigeant suisse a de nouveau évoqué les problèmes liés à la localisation de cette compétition. Un mea-culpa un peu tardif. « Après beaucoup de discussions, j'ai conclu qu'il était irresponsable de jouer la Coupe du monde 2022 au Qatar en plein été ». Sepp Blatter a reconnu avoir « commis une erreur » dans un entretien accordé au site internet Insideworldfootball.com.

...mais défend le Mondial au Qatar
Des excuses nuancées par la suite des propos du président de la FIFA. « D'un autre côté, il faut aussi prendre en considération les réalités politiques et géopolitiques. La Coupe du monde est l'épreuve mondiale la plus importante, même si ce n'est pas la seule, organisée par la FIFA. Qui sommes-nous, nous les Européens, pour exiger que cette compétition réponde avant tout aux besoins de 800 millions d'Européens ? », a-t-il expliqué en faisant référence aux calendriers des championnats européens qui devront être modifiés.

« L'Europe ne dirige plus le monde »
Sepp Blatter a insisté sur ce point. La Coupe du monde concerne tous les continents et ce n'est pas à l'Europe d'imposer sa loi. « Il est grand temps que l'Europe commence à comprendre qu'elle ne dirige plus le monde et que d'anciennes puissances impériales ne peuvent plus imposer leur volonté à d'autres ». Une manière de justifier, tout de même, le choix du Qatar pour organiser le Mondial 2022.

On se dirige donc vers la première Coupe du monde disputée en hiver. Une révolution.