FIFA : Gianni Infantino plaide pour une Coupe du Monde à 40 participants

Voir le site Téléfoot

Trophée de la Coupe du Monde
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2016-07-26T15:18:15.631Z, mis à jour 2016-07-26T15:18:17.097Z

La Coupe du Monde 2026 pourrait subir une grande révolution avec 40 nations en plateau contre 32 actuellement. C’est en tout cas ce que souhaite Gianni Infantino, le président de la FIFA.

En décembre dernier, le Comité exécutif de la FIFA s’était réuni pour discuter d’un éventuel élargissement du nombre de participants à la Coupe du Monde 2026. L’idée était alors de passer de 32 nations à 40. Si aucune décision n’avait été prise ce jour-là, Gianni Infantino a de nouveau fait part de sa volonté de voir plus d’équipes au Mondial 2026.

« Nous devrions avoir 40 équipes »

Gianni Infantino a profité d’un voyage au Nigéria accompagné par la secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura, pour évoquer une nouvelle fois sa proposition d’une Coupe du Monde élargie : « Je crois que pour la Coupe du Monde 2026, nous devrions avoir 40 équipes et parmi les huit formations supplémentaires, il devrait y avoir au moins deux nations africainesLe continent africain pourrait ainsi avoir sept représentants au lieu de cinq actuellement.

Une Coupe du Monde à 40 équipes, oui car…

Après un Euro à 24 équipes globalement réussi, voir la Coupe du Monde passer à 40 nations pourrait être bénéfique.  Si la FIFA brasserait plus d’argent, elle permettrait de développer le football au niveau mondial. Certains petits pays pourraient avoir leur chance, et quand on voit les performances de l’Islande ou du Pays de Galles à l’Euro 2016, ça ne serait pas forcément une mauvaise nouvelle.

Une Coupe du Monde à 40 équipes, non car…

Passer de 32 à 40 participants pourrait toutefois créer quelques problèmes. Tout d’abord, les phases de qualification n’auraient plus autant d’importance. Ensuite, seuls les grands pays seraient susceptibles d’accueillir en leur sein autant de nations. Comme à l’Euro 2016, il pourrait y avoir quelques matches sans enjeu et fermés. Instaurer huit groupes de cinq équipes poserait également problème dans la mesure où les derniers matches de chaque poule ne se joueraient pas simultanément. La nation qui ne disputerait pas de rencontre lors de la dernière journée pourrait ainsi être défavorisée par rapport aux autres, qui auraient la possibilité de convenir d’un arrangement.

La FIFA a encore dix ans pour réfléchir à cette fameuse Coupe du Monde et à son organisation.