Dans l'actualité récente

FIFA : Infantino croit toujours en l'avenir de l'arbitrage-vidéo

Voir le site Téléfoot

RTX28P8R
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-12-17T15:16:13.030Z, mis à jour 2016-12-17T15:21:01.210Z

Sous le feux des critiques depuis le baptême raté de l'assistance-vidéo en compétition officielle, cette semaine à Tokyo, le numéro 1 de la FIFA, Gianni Infantino, reste droit dans ses bottes et réclame du temps.

Gianni Infantino, le président de la Fifa, a néanmoins concédé que l'arbitrage vidéo devait être amélioré.

Téléfoot, l’After - Que pense le président de la FIFA de l'arbitrage vidéo ?

Un test peu probant

Pour une première, ce fut un échec cuisant. Confronté à la réalité de l'assistance vidéo, cette semaine, lors du championnat du monde des clubs au Japon avec les deux couacs qui en ont, jusque-là, résultés, le président de la FIFA, Gianni Infantino, a fait une déclaration tout en mesure et réclame du temps.

Le Mondial dans le viseur

Le dirigeant Italo-suisse souhaite que ce système soit généralisé mais il faut avant cela qu'il montre ses avantages. « Nous sommes en phase de test et (le système) doit être peaufiné », a reconnu le dirigeant dans des propos relayés par El Mundo Deportivo. « Il est encore trop tôt pour savoir quand nous pourrons démarrer avec ce système, mais j'espère que les résultats des essais seront assez positifs pour le mettre en vigueur lors de la prochaine Coupe du monde », a poursuivi Infantino.

« Modric sera content la prochaine fois »

Une chose est sûre, Gianni Infantino n'a guère goûté les nombreuses critiques envers l'arbitrage-vidéo cette semaine. I a donc pris le temps de répondre à certains critiques, notamment les plus virulentes comme celle de Luka Modric farouchement opposé à ce système. « Le but de Ronaldo a été un problème de communication. Je suis sûr que Modric sera content la prochaine fois s'il remporte un match grâce à la vidéo. Même si cela prend quelques secondes pour arrêter une décision, cela sera bénéfique car ce sera la bonne décision », a-t-il déclaré en conférence de presse, rapporte El Mundo Deportivo.