Dans l'actualité récente

FIFA : Mong-Soon, adversaire déclaré de Platini

Voir le site Téléfoot

Platini : 'C'était très compliqué'
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2015-08-17T17:55:14.382Z, mis à jour 2015-08-17T18:00:18.171Z

Comme prévu, Chung Mong-Joon, ancien vice-président de la FIFA, a annoncé sa candidature à la présidence de l'instance internationale à Paris, ce lundi matin.

Chung Mong-joon a profité d'une conférence de presse programmée ce lundi à l’hôtel Shangri-La, établissement niché dans le 16e arrondissement de Paris, pour annoncer sa candidature à la FIFA.

Héritier de l'empire Hyundai

Ce lundi, en milieu de matinée, le Sud-Coréen Chung Mong-joon, 63 ans, a annoncé officiellement sa candidature à la présidence de la Fédération internationale de football (FIFA), dans l’optique de l'élection à la présidence de l'instance internationale. Ancien vice-président de la FIFA (1994-2011), patron de la Fédération de son pays (KFA) de 1993 à 2009, et héritier de l’empire industriel Hyundai, l’homme d’affaires brigue ainsi la succession du Suisse Joseph Blatter, 79 ans, en poste depuis 1998.

La corruption, son cheval de bataille

Le Sud-Coréen a profité de ce moment pour élever une barrière entre lui et les dirigeants actuels de la FIFA. "Elle (la FIFA) est devenue une organisation corrompue parce que la même personne et ses acolytes l’ont gérée pendant quarante ans. Le pouvoir absolu corrompt absolument", a déclaré le milliardaire, ciblant Blatter et son prédécesseur brésilien, Joao Havelange (1974-1998). "Le sujet principal de cette élection est de savoir si l’ancien système de corruption de M. Blatter doit perdurer ou non", a insisté le "Docteur Chung ". Le candidat s’est ensuite prêté au jeu des questions-réponses. "La FIFA a été fondée ici en 1904, et, dans son histoire, la FIFA a eu huit présidents. Pratiquement tous étaient européens", a souligné l’homme fort du football sud-coréen, expliquant ainsi pourquoi il avait choisi d’annoncer sa candidature à Paris.

"Michel Platini ne devrait pas être candidat"

Chung Mong-joon n'a pas manqué d'égratigner son seul et unique adversaire du moment, en la personne Michel Platini. "Des médias européens ont fait de Michel (Platini) des portraits selon lesquels il était le protégé de Sepp Blatter, a expliqué l’actionnaire principal de Hyundai Sidérurgie, qui a jadis voulu devenir président de la république de Corée. Vous connaissez les relations entre Platini et Blatter ? Ce n’est pas une situation saine pour Michel. Je pense qu’il serait bon pour lui de ne pas être candidat cette fois."

L’élection du prochain président de la FIFA devrait avoir lieu le 26 février 2016, lors d'un Congrès électif.