FIFA : Plusieurs dirigeants arrêtés pour corruption présumée

Voir le site Téléfoot

Coupe du Monde 2022 : L’attribution au Qatar, une erreur selon Blatter
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2015-05-27T08:08:27.088Z, mis à jour 2015-05-27T08:12:38.773Z

Plusieurs cadres de la FIFA ont été arrêtés ce mercredi matin à Zurich pour corruption présumée. Selon le New York Times, la justice américaine souhaiterait leur extradition.

C’est un coup de filet sans précédent dans l’histoire de la FIFA. Alors que Sepp Blatter, le président de l’institution, devrait être élu pour un cinquième mandat vendredi, la justice suisse a arrêté plusieurs cadres de la FIFA ce mercredi matin dans un hôtel à Zurich. D’après le New York Times, la justice américaine réclamerait leur extradition pour des faits de corruption présumée.

Corruption et blanchiment d’argent

Ce mercredi matin, plusieurs cadres de la FIFA ont donc été arrêtés dans un hôtel à Zurich par la police suisse, en marge du congrès de vendredi, censé couronner le président de l’institution. Une enquête édifiante, menée par la justice américaine. Selon le New York Times, ces dirigeants de la FIFA auraient été coupables de corruption et de blanchiment d’argent lors des 20 dernières années. Les charges porteraient en partie sur les conditions d’attribution des Coupes du Monde 2018 (en Russie) et 2022 (au Qatar), sur des contrats marketing et de droits TV.



« La police cantonale a arrêté six fonctionnaires du football [...] à la demande des autorités américaines. Des représentants des médias sportifs et de sociétés de marketing sportif seraient impliqués dans des versements à de hauts fonctionnaires d’organisations footballistiques en échange de droits médiatiques et des droits de marketing de compétitions organisées aux Etats-Unis et en Amérique du Sud », a indiqué le ministère de la Justice suisse dans un communiqué.

Les cadres de la Concacaf dans le viseur

Plusieurs cadres de la FIFA ont été arrêtés ce mercredi matin. Parmi eux, Jeffrey Web, le vice-président du comité exclusif, représentant des Iles Caïmans et président de la Concacaf, Eugenio Figueredo, vice-président du comité exécutif, et Jack Warner. Sepp Blatter n’a lui pas été inquiété.

Pourquoi la justice américaine est-elle impliquée ?

Les arrestations ont été menées par la police suisse ce mercredi, qui a agi à la demande de la justice américaine. Une requête qui peut paraître surprenante, mais qui trouve finalement une explication. Les négociations autour des pots-de-vin « auraient été conclues aux Etats-Unis, où ont également eu lieu les préparatifs », explique le ministère de la Justice suisse. Le Wall Street Journal indique que l’enquête a été entamée par le FBI il y a plusieurs années.

« Nous avons vu les comptes rendus des médias. Nous cherchons à clarifier la situation. Nous ne ferons pas de commentaire à cette étape »
, a déclaré un porte-parole de la FIFA à l’AFP.