Les finales de l'OM / 2004 : Collina, Barthez et un Valence implacable : le retour à la réalité

Voir le site Téléfoot

RTXMMLQ
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2018-05-16T17:02:42.030Z, mis à jour 2018-05-16T23:37:20.146Z

LIGUE EUROPA - Tout au long de la journée, Téléfoot vous fait revivre les quatre finales européennes de l’Olympique de Marseille. Quatrième volet : La défaite à Göteborg face au Valence CF (2-0), le 19 mai 2004.

VALENCE CF – OLYMPIQUE DE MARSEILLE : 2-0


Finale de la Coupe UEFA 2003/2004 – 19 mai 2004

Ullevi Stadion : Göteborg (Suède)

Buteurs : Vicente (45e+3), Mista (58e)



LA FINALE

Après l’échec de Moscou, tout le monde se demandait quand l’OM remettrait enfin les pieds en finale de coupe d’Europe. Parce qu’une finale européenne; cela a forcément un goût particulièrement exquis. L’attente, qu’on imaginait un peu plus longue après une difficile entrée dans les années 2000, n’aura finalement duré que cinq années. Entre Moscou et Göteborg, Marseille aura comme souvent vécu mille vies. Mais avec toujours cet art du rebond.


Opposé au Valence CF en Suède, Marseille va se retrouver face au pire adversaire qui soit pour un tel match. Version évoluée du VCF d’Hector Cuper, double finaliste malheureux de la Ligue des champions en 2000 et 2001, le Valence de Rafael Benitez est une équipe méthodique pour être un adversaire abordable. Très solide défensivement, bloc compact et difficile à bouger, destructeur de jeu, onze type à fort caractère, les coéquipiers de David Albelda ont réalisé la finale parfaite pour gagner. Il faut dire qu’avec huit joueurs déjà présents à Milan, l’ensemble, orchestré avec sagesse et patience par Benitez savait où il allait.


A Göteborg, Marseille n’est pas complètement passé à côté de cette finale serrée et indécise pendant quarante bonne minute. Succédant à la bourde de Blanc comme élément déclencheur, la faute de Fabien Barthez sur Mista juste avant la mi-temps changera à jamais le destin de ce match. Aux commandes du match grâce au but de Vicente, Valence ne lâchera plus jamais sa proie.


Devenue une légende urbaine au fil des années, cette faute fait encore parler quatorze années après. Il faut dire que l’application de la double peine par Pierluigi Collina n’est jamais passée côté marseillais. "Le penalty, je peux le comprendre, mais l'expulsion, je la trouve sévère", jugera Barthez après le match. "Monsieur Collina a sans doute un peu gâché la finale, je ne sais pas s'il y a de la jalousie de sa part, ou quoi.  Mais il reste un grand arbitre. A dix contre onze, c'est devenu compliqué, ce n'était plus le même match. A onze contre onze, on aurait fait un résultat."


L’autre souci de Marseille s’est nommé Didier Drogba. Touché à la hanche face à Monaco en championnat, l’attaquant olympien a joué ce jour-là à 50% de ses possibilités. Mis K.O par un coup de coude de Roberto Ayala, avant d’être avalé tout cru par le stoppeur argentin, l’international ivoirien ne jouera jamais son rôle de facteur x. Léger dominateur en début de rencontre, Marseille savait pertinemment qu’il avait une équipe plus forte en face. Les finales se jouent à des détails.



RTXMMM0



LE SOUVENIR DU SUPPORTER


"Les deux dernières finales de l'OM sont frustrantes. Étrangement celle de 2004 est la plus floue dans mon esprit, je n'en ai pas un souvenir très fort. Elle est évidemment marquée par le carton rouge de Fabien Barthez. Oui, sur le coup c'est dégeulasse, tu te dis qu'il fallait que Pierluigi Collina lui mette un jaune et basta. Mais avec le recul ce n'est pas si aberrant que ça car sa sortie est vraiment mauvaise, il l'a fait avec les deux pieds en avant, ça change tout."


"Drogba était blessé mais cela ne l'avait pas empêché de jouer. C'est également une finale frustrante, donc une vraie finale. Mais de cette édition, je préfère me souvenir du parcours et c'est d'ailleurs ce qui revient plus facilement en tête : ils battent trois gros clubs européens dont deux géants de l'histoire du football, Liverpool et l'Inter. C'est une fabuleuse épopée. Tu es juste rattrapé par la réalité à la fin."




RTRWM1G



LA UNE DU QUOTIDIEN L'EQUIPE DU JEUDI 20 MAI 2004


Capture

Plus d'actualité