Dans l'actualité récente

Football Leaks : David Beckham serait un parrain très avare avec l'Unicef

Voir le site Téléfoot

David Beckham voit les choses en grand pour ses 40 ans
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-02-04T13:09:09.150Z, mis à jour 2017-02-04T13:17:32.578Z

Les révélations d'informations confidentielles concernant les agissements financiers douteux de nombreux acteurs du football n'épargnent pas David Beckham. D'après une enquête de Mediapart, l'ancien footballeur anglais serait très proche de ses deniers, quitte à frauder le fisc et même à tenter de tromper l'Unicef avec laquelle il se montrerait bien peu généreux.

Paul Pogba, Cristiano Ronaldo, Angel Di Maria, José Mourinho, Radamel Falcao... La liste des personnalités du monde du football touchées par les Football Leaks - nom donné à la fuite de millions de documents évoquant l'évasion fiscal dans le monde du ballon rond - est longue, et un nom ronflant vient de s'y ajouter : celui de David Beckham. Le mythe du plus célèbre des footballeurs anglais des années 1990-2000 est sévèrement écorné par les nouvelles révélations du journal en ligne Mediapart avec l'European Investigative Collaborations.

"Ce putain d'argent est à moi"


Le célèbre numéro 7 de Manchester United (1992-2003) est aussi célèbre pour ses performances sur le terrain que pour son engagement humanitaire. Depuis 2005, il est un ambassadeur-phare de l'Unicef, agence des Nations Unies pour la défense des droits des enfants. Mais ce rôle de parrain, David Beckham rechignerait à l'assumer parfois. Mediapart évoque un épisode datant de février 2015.

Sollicité pour soutenir le projet Fonds 7 - un projet estampillé à son nom donc -, "Becks" aurait tout fait pour éviter d'y contribuer. A Simon Oliveira, directeur opérationnel de l'agence Doyen Global et homme en charge de ses intérêts financiers, l'Anglais aurait confié : "Je n'ai pas envie de verser mon argent personnel pour cette cause". Simon Oliveira lui suggéra alors une opération destinée à réunir un million de dollars pour l'Unicef : il s'agissait de participer à un dîner de bienfaisance au Congo ou à une remise de prix à Shanghai. Mais Beckham aurait refusé net : "C'est comme mettre mon propre argent. S'il n'y avait pas ce fonds, l'argent serait pour moi. Ce putain d'argent est à moi". En outre, l'ex-joueur du Real Madrid (2003-2007) aurait fait des promesses de dons, mais celles-ci sont toujours en suspens après plusieurs mois.

Tentative de fraude à l'Unicef, litiges avec le fisc...


Un autre fait est mentionné dans les Football Leaks. David Beckham aurait tenté d'arnaquer l'Unicef et faisant payer à l'organisation des déplacements en avion. L'exemple concerne un voyage en Asie. Le footballeur a été envoyé au Cambodge pour une mission pour l'Unicef. Problème : ce sont ses propres sponsors qui ont financé les billets d'avion. Le voyage était donc déjà payé. Pourtant, Beckham aurait envoyé à l'Unicef une facture de 8 000 euros. L'organisation a refusé de la régler.

Les récentes révélations évoquent aussi la colère de l'ex milieu de terrain des Los Angeles Galaxy (2007-2012), de l'AC Milan (2009 et 2010) et du PSG (2013). Depuis qu'il s'est retiré des terrains après sa dernière pige de quelques mois à Paris, le "Spice Boy" voudrait être anobli par la reine, à l'image de son ex-mentor sir Alex Ferguson ou d'un autre joueur emblématique de Manchester United, sir Bobby Charlton. Mais au Royaume-Uni, David Beckham n'a pas une image si parfaite. L'ancien capitaine des Three Lions utiliserait  des montages financiers pour échapper à l'impôt. Lui et son épouse Victoria investissent de fortes sommes dans des productions cinématographiques (Avatar et Die Hard 4 notamment) pour payer moins. De quoi faire tiquer le fisc britannique qui, en conséquence, bloque toute tentative d'anoblissement.