Dans l'actualité récente

Football Leaks - Di Maria et Pastore (PSG) également soupçonnés de fraude fiscale

Voir le site Téléfoot

RTSSE5A
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2016-12-08T19:55:14.143Z, mis à jour 2016-12-09T13:36:17.642Z

Selon les informations de Médiapart, Javier Pastore et Angel Di Maria auraient perçu une partie de leurs revenus dans des paradis fiscaux. Le scandale s'étend même au football argentin dans son ensemble.

Au tour de Javier Pastore et Angel Di Maria d’être soupçonnés de fraude fiscale. Selon les informations données par Médiapart, jeudi soir, les deux joueurs du Paris Saint-Germain auraient perçu une partie de leurs revenus dans des paradis fiscaux. 

Les montages opérés par l’entourage des deux joueurs, dont les transferts ont également servi aux versements de commissions occultes, seraient assez suspects pour se poser la question d’une fraude fiscale selon Médiapart.

Cette révélation fait suite à la plainte déposée mercredi par le Parquet de Madrid concernant une fraude fiscale présumée de plusieurs anciens joueurs du Real Madrid (Xabi Alonso, Angel Di Maria et Ricardo Carvalho). Le nom de Di Maria y figurait.


Di Maria touche ses revenus depuis le Panama

Selon le média français, qui a enquêté en collaboration avec l’agence européenne "European investigative collaborations (IEC)" pour analyser les millions de données et documents des Football Leaks, Javier Pastore, sur idée de ses gestionnaires de fortune, aurait touché 1,9 millions d’euros, provenant de son sponsor Nike, à travers une société offshore basée en Uruguay.

De son côté, Angel Di Maria, exigeant sur ce sujet, toucherait lui ses droits à l’image via une société panaméenne nommée Sunpex. Ce montage de dissimulation fiscale serait même connu du joueur. Médiapart cite un email de l’agence Doyen Sports, un fond d’investissement spécialisé dans le football (achats de joueurs, prêts aux clubs pour financer leur recrutement), concernant un potentiel sponsor dont le contrat serait jugé à hauteur de 150 000 euros. Angel Di Maria y refuse toute mention directe de son nom, préférant que Sunpex y apparaisse à sa place.

Le football argentin gangréné

L’enquête de Médiapart souligne également que Di Maria aurait dissimulé, aux Îles Vierges britanniques, via une société écran basée aux Pays-Bas nommée Kunse, des primes versées à ses agents lors de ses transferts à Manchester United lors de l’été 2014, puis au Paris Saint-Germain  lors de l’été 2015. Gestifute, la société de son agent Jorge Mendes, aurait par exemple reversé 50% de la commission touchée par l'agent à  Kunse. Le PSG, répondant à Médiapart, a nié savoir où l'argent des commissions liés aux transferts de joueurs partait.

Le scandale autour des deux joueurs touche également le football argentin et ce dans une énorme proportion. Matches truqués, intégration à la carte de joueurs en équipe nationale pour faire grimper leur côtes sur le marché, le football argentin serait impacté à très grande échelle par le travail de fond de cinq agents argentins d'influence, dont Marcelo Simonian, Eugenio Lopez et Jorge Cyterzpiler.

 Le nom d'Alejandro Sabella, l'ancien sélectionneur de l'Argentine, finaliste de la Coupe du monde 2014, est cité par Médiapart. Le technicien, qui aurait choisi des joueurs partageant le même agent que lui, Eugenio Lopez, aurait pleinement participé à ce système.



Les montages de Pastore et Di Maria expliqués en infographie par Médiapart :




Les Football Leaks expliqués