Football Leaks : Des perquisitions au PSG, chez Di Maria et Pastore

Voir le site Téléfoot

Di Maria oeil téléfoot
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2017-05-23T10:40:43.881Z, mis à jour 2017-05-23T10:41:12.618Z

Selon Médiapart, des perquisitions ont été menées ce mardi au siège du PSG ainsi que chez Angel Di Maria et Javier Pastore dans le cadre des Football Leaks.

Les agents de l’Office central de lutte contre la corruption se seraient présentés à 6 h du matin ce mardi au domicile des footballeurs.

Football Leaks : Cristiano Ronaldo répond à la polémique

Des perquisitions simultanées

La saison n'est pas terminée au Paris Saint-Germain. Samedi, le club de la Capitale disputera la finale de la Coupe de France contre Angers. Mais la préparation des hommes d'Unai Emery pour ce dernier match de la saison a été perturbé ce mardi matin. Mediapart révèle en effet que des perquisitions ont eu lieu au siège du club, à Boulogne-Billancourt, ainsi qu'aux domiciles de Javier Pastore et Angel Di Maria, dans le cadre de l'enquête ouverte à la suite des révélations des "Football Leaks", il y a plusieurs mois.

Une enquête pour blanchiment de fraude fiscale aggravée

Le Parquet national financier, qui mène les investigations, a ouvert une enquête en fin d'année dernière pour "blanchiment de fraude fiscale aggravée". Selon Mediapart, les agents de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières se sont présentés très tôt ce mardi matin chez les deux joueurs et ont ensuite pris la direction du siège du PSG, au Parc des Princes, ainsi que des bureaux administratifs du club, à Boulogne-Billancourt.

Le Nantais Sala également ciblé

Il s'agit de la première perquisition de ce type depuis la publication de nombreuses révélations sur la base des documents connus sous le nom de Football Leaks, en fin d'année dernière. Elle fait suite aux informations publiés début mai selon lesquelles le PSG avait conclu un accord avec la société offshore gérant les droits d'image de Di Maria, alors que le club s'est toujours défendu d'avoir versé de l'argent à des sociétés domiciliées dans des paradis fiscaux. Mediapart écrit par ailleurs que le domicile de l'attaquant argentin de Nantes Emiliano Sala a également été visité par les policiers ce mardi.