France 98 : une victoire "pour l'éternité"

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2013-07-13T10:12:00.000Z, mis à jour 2013-07-13T10:20:48.000Z

Voilà maintenant 15 ans que l'Equipe de France de Zinédine Zidane a remporté la Coupe du Monde, face au Brésil. Au lendemain de la victoire, le 13 juillet 1998, la presse se mettait au diapason pour ériger ce succès au rang de moment historique.

Le 12 juillet 1998, l'Equipe de France emmenée par Aimé Jacquet remportait la Coupe du Monde, sur le score fleuve de 3 à 0 face au Brésil. Le lendemain, les journaux faisaient de cette victoire un moment historique tandis que la France entière faisait montre de sa joie. Quinze ans plus tard, les Bleuets ont l'occasion de remporter, eux aussi, un Mondial. Une belle Histoire et des pages qui continuent de se tourner.


Le Figaro, tout en superlatifs
"Les nouveaux maîtres du Monde." Le Figaro n'a pas manqué de superlatifs pour qualifier le succès des Deschamps, Blanc, Zidane et autre Lizarazu. Et pour aller encore plus loin dans la célébration, le quotidien a même lancé que le 12 juillet devait être désormais un jour férié. Le reste de la presse généraliste a rivalisé d'adjectifs dithyrambiques, tels que "immense", "inouïe", "superbe", n'ayant pas peur des mots pour illustrer toute la joie d'un peuple. Pour France Soir, ce 12 juillet représente "le miroir de l'espoir." Un espoir nourri par la solidarité, l'égalité et la fraternité, les trois leitmotivs de la République.


Pour l'Equipe, c'est historique
Plus spécialiste, le journal l'Equipe a titré en une "Pour l'éternité", qualifiant cette journée d'historique et soulignant encore l'espoir, pour la "passion sportive" cette fois. Un édito est même consacré aux Bleus, "Plus rien ne sera jamais comme avant. Car la France est entrée hier de manière éblouissante dans le cercle le plus fermé du monde, le cercle des nations qui ont gagné la Coupe du monde de football, en battant la Brésil au terme d'un match superbement maîtrisé par les Bleus, et illuminé par le génie de Zinedine Zidane. Plus rien ne sera jamais comme avant." Aimé Jacquet est également remercié, "la méthode Jacquet a payé. " Le 13 juillet 1998, les journalistes sont donc en ébullition, rivalisant de chroniques plus élogieuses les unes que les autres. Plus qu'une réussite collective, cette Coupe du Monde 98 a réuni tout un pays autour d'une joie immense et commune, qu'aucun article ne pourra vraiment mettre en exergue.


A l'étranger, il n'y en a (presque) que pour Zidane
Chez nos voisins, la presse a préféré retenir la performance sans nulle autre pareille de Zinédine Zidane, héros de l'Equipe de France et bourreau d'un Brésil apathique. Ses deux buts de la tête ont tapé dans l'œil du Daily Mail, qui n'a pas hésité à employer le terme "génie." En Grèce, Exoussia compare même Zizou aux rois Louis, à Napoléon et au Général de Gaulle. C'est dire l'impact du joueur français. Sinon, plusieurs pays, dans le sillage de l'Angleterre avec le Times ou le Danemark avec Jylands-Poster, ont souligné la réussite des Bleus. Comme s'il y avait un avant et un après 98.


Les Bleuets écriront leur histoire à leur tour ?