Dans l'actualité récente

France-Belgique (3-4) : à un an de l’Euro, Didier Deschamps a du boulot

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2015-06-07T21:42:11.955Z, mis à jour 2015-06-07T22:08:51.375Z

La Belgique, deuxième nation au classement FIFA, a corrigé les Bleus au Stade de France. Brouillons, les hommes de Didier Deschamps sont tombés sur plus forts qu’eux.

La France s’est inclinée au Stade de France face à une séduisante équipe belge. Menés 4-1, les Bleus ont réduit l’écart en toute fin de rencontre grâce à Fekir et Payet, tous deux entrés en deuxième mi-temps. A un an de l’Euro 2016, il y a de quoi être inquiet.

Un doublé pour Fellaini

L’Equipe de France de Didier Deschamps a concédé une nouvelle défaite face à une grosse équipe. Après la déconvenue brésilienne en mars (3-1), ce sont les Diables Rouges qui ont fait la loi au Stade de France. A un an de l’Euro 2016, le sélectionneur a du pain sur la planche. Privés de Benzema, Pogba et Evra, trois titulaires habituels, les Bleus n’ont pas pu compter sur le trio offensif composé de Valbuena, Giroud et Griezmann : il a été beaucoup trop maladroit et approximatif face au bloc belge. Grâce à un doublé de Fellaini (17ème, 42ème), dont un but peut-être entiché d’un hors-jeu, les hommes de Marc Wilmots sont repartis au vestiaire avec un bel avantage. Ils se sont montrés beaucoup plus solides, précis et opportunistes.

Un début de réaction

Après la pause, les chants ”et un, et deux, et trois zéro” ont commencé à naître au moment où Nainggolan, d’une somptueuse frappe, est venu ajuster Hugo Lloris (50ème). Menés 3-0, les Bleus ont poussé et il y a eu ces deux minutes de folies marquées par autant de penaltys : un transformé par Valbuena après une faute peu évidente sur Giroud (53ème), un autre signé Hazard dans la foulée (54ème). L’Equipe de France n’avait plus encaissé quatre buts depuis 1982 mais, dimanche soir, les Diables Rouges étaient trop forts et ont dominé dans tous les compartiments du jeu. Dans le dernier geste, ils ont rarement fait un mauvais choix et il y a beaucoup de talent dans cette équipe éliminée par l’Argentine en quart de finale de la dernière Coupe du Monde. Actuellement première de son groupe des qualifications pour l’Euro 2016, la Belgique a des arguments pour faire partie des nations favorites dans quelques mois. En face, Didier Deschamps ne doit pas tout jeter non plus. Car l’entrée au jeu de Ntep, pour sa première sélection, a livré toutes ses promesses : une passe décisive pour le premier but de Fekir sous le maillot bleu (89ème) et de belles actions également. Payet, qui a trompé Courtois dans les derniers instants (90ème), s’est lui aussi illustré et a permis de réduire la note à 3-4. Au final, dans ce match amical de gala, ce sont les hommes du banc qui ont su trouver les solutions. Sauf que cela n’a pas suffi…

Pas d’inquiétude pour Didier Deschamps

"Nous n'avons pas été performants au niveau du secteur défensif. Nous avons mis plus d'activité en seconde période. Ils ont également baissé de rythme après la pause. Il ne faut pas être trop inquiet à un an de l'Euro 2016. (...) Il y a un constat à faire sur ce qui n'a pas été fait. Il n'y aura pas de remontage de bretelles mais un discours à faire sur ce que nous devons faire.” a expliqué Didier Deschamps au coup de sifflet final. Les vacances devaient être un peu trop dans les têtes de certains. Il reste quand même un déplacement en Albanie à jouer samedi prochain.