Dans l'actualité récente

France-Belgique : c’est bientôt les vacances mais il ne faut pas minimiser ce ”derby”

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2015-06-07T10:40:46.398Z, mis à jour 2015-06-07T10:49:44.732Z

La France et la Belgique se font face, dimanche soir, dans un match amical de gala qui pourrait ressemble à une future finale de l’Euro 2016. Les vacances ne sont pas pour tout de suite et certains joueurs ont des choses à prouver.

Dimanche soir, l’Equipe de France de Didier Deschamps accueille les Diables Rouges de la Belgique au Stade de France, pour un avant-dernier match rappelant que les vacances attendront la mi-juin. Pour certains, la saison a été longue et intense, mais l’absence de trois titulaires (Benzema, Pogba, Evra) pousse les habituels remplaçants à se montrer pour bousculer une hiérarchie. A un an de l’Euro 2016 à domicile, les places ne sont pas encore toutes garanties.


Un test face à une nation montante

Mine de rien, la Belgique représente un bon test pour les Bleus et ce 73ème ”derby” entre les deux sélections pourrait très bien constituer une finale l’année prochaine, au moment où cela comptera. Car l’équipe de Marc Wilmots possède un vivier de talents aussi riche que jeune, porté par Hazard, et se classe deuxième mondiale à la FIFA. Le dernier choc face à une grosse équipe, les hommes de Didier Deschamps l’ont perdu (3-1 contre le Brésil en mars). Avant un dernier amical en Albanie, l’Equipe de France voudra partir l’esprit libre en vacances, plutôt que de s’enticher de doutes persistants à douze mois de l’événement que tout le monde attend.


Cabaye, Trémoulinas, Giroud

S’il y a bien trois joueurs à suivre avec attention dimanche soir, ce sont eux : Cabaye, Trémoulinas et Giroud. Attendus en titulaires suite aux absences de Benzema, Pogba et Evra, ils auront l’occasion de se montrer pour s’affirmer comme bien plus que des alternatives aux yeux de Didier Deschamps. Pour eux plus que pour les autres, il n’est pas encore l’heure de penser plage, cocktail et sable chaud et un France-Belgique est le genre de rencontre qui peut transcender. Valbuena, exilé en Russie, et Griezmann, excellent en joker mais qui a du mal à confirmer quand il débute, auront eux aussi des choses à prouver. Car, derrière, la concurrence est rude et tape à la porte, dans le sillage de Ntep, appelé pour la première fois, Payet, Fekir et Lacazette.


La Belgique doit confirmer

Actuellement première du groupe B pour les qualifications à l’Euro 2016 (trois victoires, deux matches nuls), la Belgique ne cesse de monter depuis quelques années et le quart de finale atteint - mais perdu - à la dernière Coupe du Monde (1-0 face à l’Argentine, finaliste) en est le parfait exemple. Vu l’effectif dont il dispose, Marc Wilmots peut faire trembler les grands d’Europe. La série en cours est excellente : sept matches consécutifs sans défaite (dont cinq victoires). En somme, rien n’effraie les Diables Rouges, même sans Kompany et De Bruyne (qui reprendra la semaine prochaine).


Les compositions probables


France : Lloris - Sagna, Varane, Koscielny, Trémoulinas - Cabaye, Sissoko, Matuidi - Valbuena, Griezmann, Giroud.

Belgique : Courtois - Vertonghen, Denayer, Lombaerts, Alderweireld - Dembele, Fellaini, Witsel - Hazard, Mertens, Benteke.