France - Benjamin Pavard : "Je ne m'y attendais vraiment pas"

Voir le site Téléfoot

benjaminpavard
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-11-05T10:49:18.762Z, mis à jour 2017-11-05T10:49:35.775Z

Benjamin Pavard, appelé par Didier Deschamps cette semaine, n'en croyait pas ses oreilles. Il raconte au micro de Téléfoot.

Surprise de la dernière liste de Didier Deschamps, Benjamin Pavard était l'invité de l'émission de Téléfoot de ce dimanche. Il se confie sans détour sur son actualité.

"Je m'y attendais vraiment pas"

Jeune défenseur de Stuttgart formé à Lille, Benjamin Pavard était le premier surpris quand il a appris que Didier Deschamps l'avait retenu pour les deux prochains matches de l'Equipe de France (face au Pays de Galles et à l'Allemagne). "J'étais en cours d'allemand. Je m'y attendais vraiment pas" commence-t-il, ajoutant, "Mes parents ont essayé de m'appeler plusieurs fois. Je les appelle en Face Time et ils m'ont appris la nouvelle". Bien sûr "ce n'est que du bonheur", qui plus est face aux nombreux "sacrifices" consentis par sa famille et lui. "Je ne vous cache pas que j'ai pleuré avec eux" confie-t-il en toute honnêteté.

"J'aime bien la mentalité allemande"

Passé par Lille, Benjamin Pavard fait désormais son trou en Bundesliga. "A Lille, on ne me faisait pas assez confiance. Mais je ne regrette absolument pas." Restera-t-il dans le championnat allemand ? "Je m'y plais bien. J'ai pris beaucoup de maturité là-bas. J'aime bien la mentalité allemande" explique-t-il. Vu son âge, il peut encore progresser dans un championnat exigeant.

Polyvalence

A l'aise en défense centrale, Benjamin Pavard peut aussi évoluer sur un côté de la défense, à gauche comme à droite, mais aussi en position de sentinelle. "Défenseur central, c'est là où je suis le mieux" indique-t-il. Mais sa polyvalence fait qu'il peut être à l'aise à d'autres postes, une caractéristique qui ne manquera pas de plaire à Didier Deschamps. En tout cas, à défaut de connaître sa place, il sait déjà quelle chanson il chantera pour son bizutage : Le Chanteur de Daniel Balavoine, à sa façon. Il pense avoir une vraie chance à droite. Et pourquoi pas pousser jusqu'à la prochaine Coupe du Monde ?