La France bien partie

Voir le site Téléfoot

Un bol d'Eire
Par Julien LECORNU|Ecrit pour TF1|2009-11-14T21:50:00.000Z, mis à jour 2009-11-14T21:50:00.000Z

Les Bleus ont battu les irlandais à Croke Park. Le seul et unique but a été marqué par Nicolas Anelka à la 72ème minute sur une frappe contrée qui termine au fond des filets gardés par Shay Given

EIRE - FRANCE : 0-1
But : Anelka (72e)


Le chemin vers l'Afrique du Sud s'ouvre un peu plus pour les Bleus après cette victoire du côté de Croke Park (1-0). Les hommes de Raymond Domenech ont sans doute fait le plus dur en inscrivant ce but ô combien important à l'extérieur, au terme d'une seconde période parfaitement maitrisée dans l'enfer irlandais. Courageux, disciplinés, bien organisés, les Français repartent de Dublin avec le sentiment du devoir accompli.


"On n'est qu'à la mi-temps, tempère le sélectionneur français. Il n'y a rien de fait. Vigilance, concentration, préparation, rien n'est fait." Un discours loin d'être triomphaliste de la part du technicien des Bleus, déjà tourné vers le match retour au Stade de France mercredi prochain. Même son de cloche du côté de Thierry Henry qui ne "s'enflamme pas après cette victoire". Sans tomber dans une béatitude déplacée, les Tricolores méritent amplement ce succès après avoir résisté dans le premier acte puis accéléré après la pause dans l'enfer dublinois.


Pas de suspendus
Au coup d'envoi, le onze français ne comportait aucune surprise. Si ce n'est la présence d'Alou Diarra en remplacement de Jérémy Toulalan, touché aux adducteurs. Exit le 4-4-2 séduisant des deux derniers matchs et retour du 4-2-3-1 propice à Yoann Gourcuff. Au cours d'une première période compliquée, où les Irlandais eurent l'occasion de marquer par Lawrence (27e) et Andrews (30e), les Bleus ne pesaient pas offensivement, avec des blocs trop distendus les uns des autres.


Au retour des vestiaires, changement de rythme, changement de mentalité. Conscients de leur supériorité technique, les Français dominaient les débats face à des Irlandais qui payaient leur débauche d'énergie à l'image de Kevin Doyle, complètement cuit après quarante-cinq minutes très intéressantes. Logiquement, les Bleus prenaient l'avantage après une passe en une touche de Gourcuff pour Anelka, lequel trompait Given malgré le contre de Kilbane (1-0, 72e). Par la suite, Gignac avait l'occasion du KO, mais son tir filait directement en touche (80e).


En fin de rencontre, le légendaire "fighting spirit" refaisait surface dans un Croke Park encore plus derrière ses protégés dans le money time. Une période qui a mis en lumière Hugo Lloris, décevant contre Marseille une semaine plus tôt. Peu sollicité, le portier lyonnais sauvait les siens en sortant dans les pieds de Whelan en fin de match (87e). Monsieur Brych pouvait libérer les Bleus, tout heureux d'une nouvelle victoire par la plus petite des marges sur la terre irlandaise, comme en 2005. L'Afrique du Sud n'est vraiment plus très loin.