Dans l'actualité récente

France - Bulgarie : Les Bleus ont déroulé

Voir le site Téléfoot

RTSH8YR
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-10-08T10:24:15.508Z, mis à jour 2016-10-08T10:24:35.971Z

La victoire des Bleus contre la Bulgarie (4-1), ce vendredi en qualifications au Mondial 2018, a été ponctuée d'une performance collective majeure avec 820 passes réussies. Une record depuis 2006-2007.

Vainqueurs faciles d'une petite sélection bulgare, les joueurs français ont fait étalage de leur maîtrise technique pour dominer les débats dans les grandes largeurs.

France - Bulgarie : voir le Grand format en vidéo

Un match plein d'enseignements

De ce France-Bulgarie, on retiendra  les deux buts de Kevin Gameiro, la confirmation d'une entente naissante avec son coéquipier de l'Atlético Madrid Antoine Griezmann, la sixième passe décisive en bleu de Bacary Sagna, l'influence toujours positive de Dimitri Payet et celle moindre de Paul Pogba avec 23 ballons perdus, son record en équipe de France, ou encore la place grandissante prise sur son côté droit par Layvin Kurzawa.

Matuidi et Pogba, rois du milieu

La statistique la plus éloquente de cette deuxième rencontre de qualification des Bleus pour le prochain mondial en Russie est néanmoins d'ordre collectif. Les Bleus ont aligné ce vendredi soir 820 passes sur la pelouse du stade de France, un record depuis la saison 2006-2007. A la lecture de la partie, ce chiffre n'est pas une surprise tant les Français ont multiplié les redoublements de passes et tant le différentiel de niveau était patent entre les deux sélections.  Dans le détail, on se rend compte que le milieu de terrain français a régné sur la partie, Blaise Matuidi et Paul Pogba négociant respectivement 133 et 124 ballons. Des chiffres spectaculaires qui relativisent un peu le déchet du milieu de Manchester United qui a en outre remporté 76,9 % de ses duels, meilleur taux de réussite du camp tricolore.

L'influence majeure de Griezmann

La fluidité dans le jeu des Bleus, supérieure à celle aperçue durant l'Euro, n'était donc pas une vue de l'esprit et devrait apporter son lot d'enseignements à Didier Deschamps. Si le sélectionneur français se penche sur les autres chiffres forts de ce duel face aux Bulgares, il aura également la confirmation que Griezmann est bien le leader de son attaque. Le Madrilène est impliqué dans dix des quinze derniers buts de l'équipe de France à domicile (7 buts, 3 passes décisives). Il s'interrogera aussi sur la fébrilité certaine de son arrière-garde qui a concédé un troisième penalty en l'espace de dix matches (France-Roumanie et France-Irlande à l'Euro, France-Bulgarie vendredi). Soit autant que lors des 36 rencontres précédentes.