France – Côte d’Ivoire : Les Bleus concluent 2016 avec un 0-0

Voir le site Téléfoot

Nabil Fekir et Serge Aurier   France Côte d'Ivoire
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2016-11-15T23:04:43.107Z, mis à jour 2016-11-15T23:04:44.541Z

Le dernier match de l’année des Bleus s’est donc soldé sur un match nul et vierge contre la Côte d’Ivoire. Les nombreux changements opérés par Deschamps ont un peu nui à la qualité du jeu.

Pour une affiche entre les vice-champions d’Europe et les Champions d’Afrique, le match aura été serré et les deux équipes seront parvenues à neutraliser. Les Eléphants de la Côte d’Ivoire ont fait parler leur impact physique, alors que les Bleus ont eu la possession du ballon et ont souvent peiné dans le dernier geste. Au final il ne battront pas leur record de victoires sur une année civile qui date de 2003.


Les Ivoiriens trouvent le poteau

Le début de rencontre laissait croire à une autre suite pour les coéquipiers du capitaine Raphaël Varane. Dès la deuxième minute, Rabiot reprenait de la tête un corner de Dimitri Payet mais décroisait trop sa tentative. Six minutes plus tard c’est Gameiro qui se procurait une belle occasion mais lui aussi manquait de précision. Malgré cette bonne entame, ce sont les Ivoiriens qui ont été les pus dangereux.

La meilleure occasion de ses 45 premières minutes était en effet pour le compte de Traoré : après un mauvais contrôle de Sidibé consécutif à un long ballon des Eléphants, Traoré reprenait du gauche et sa frappe venait heurter le poteau de Costil qui effleurait le ballon ! Kalou poussait le ballon dans le but, mais son but était logiquement refusé pour hors-jeu. A l’exception d’une frappe de Dié (12ème) et d’un cafouillage dans la surface ivoirienne où ni Dembélé, Payet ou Gameiro ne parvenaient à exploiter la situation (27ème), il y a eu peu d'occasions. A la mi-temps, les Bleus avaient frappé 4 fois et avaient 55% de possession.


EN DIRECT – France-Côte d’Ivoire : les Bleus peinent à emballer le match

Costil, d’une frayeur à une parade miracle

Les nombreux changements opérés entre la rencontre face à la Suède et celui contre la Côte d’Ivoire (7) ont influé sur la qualité de jeu des Bleus. Clairement, il manquait quelques automatismes dans la construction, et les changements pendant le match n’ont pas aidé l’équipe de France à poser le jeu. N’Golo Kanté a été au niveau espéré et a ratissé un grand nombre de ballons. Pourtant, le Bleu qui s’est le plus signalé en seconde période a été Benoît Costil. D’abord par une sortie hasardeuse (67ème) à plus de 30 mètres de ses buts dont n’a pas pu profiter Gradel qui n’a pas cadré sa tentative de loin. 

Surtout, en fin de match, le gardien de Rennes s’est bien rattrapé en sortant la parade du match : après un tacle de Rami dans la surface, l’Angevins Pepe reprend la balle que Costil sort d’une superbe manchette ! Lors de cette mi-tempss les Ivoiriens auront donc été les plus dangereux à nouveau. Côté français, la plus belle opportunité aura été pour Fékir. Servi idéalement par Sidibé, le Lyonnais effectue un contrôle trop long qui l’excentre trop pour réellement inquiéter le gardien de la Côte d’Ivoire (68ème).  Bien servi par Digne, Sissoko a aussi une belle occasion, mais sa tête a été déviée par un défenseur adverse (60ème). Les deux formations se sont donc neutralisées sans parvenir à marquer.


En manque de réussite tactique

Les Bleus finissent donc l’année 2016 sur un match nul. Didier Deschamps aura beaucoup fait tourner son effectif, peut-être trop pour obtenir assez de cohésion dans l’animation offensive. Le schéma tactique utilisé en 4-3-3 n’aura pas été assez performant pour mettre en difficulté une solide et physique équipe ivoirienne. Rabiot a effectué un match correct mais le trio Dembélé Gameiro Payet n’a pas réussi à emballer. Fékir a aussi un peu manqué d’impact pour influer sur le jeu. Au final, si personne n’a perdu de points parmi les joueurs alignés par Didier Deschamps, il est difficile de dire qu’un Bleu en ait réellement gagné.

L'équipe de France reprendra en mars prochain sa série de matchs qualificatifs pour la Coupe du monde 2018 face au Luxembourg. On espère qu'à cette occasion, elle renouera avec la victoire !

L'analyse de Didier Deschamps :