France – Côte d’Ivoire / Margotton : « On attend tous Adrien Rabiot »

Voir le site Téléfoot

20160901 185404 resized
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2016-11-15T17:22:26.485Z, mis à jour 2016-11-15T17:27:59.904Z

Pour le dernier match des Bleus en 2016, nos experts Bixente Lizarazu et Grégoire Margotton nous livrent les clés de la rencontre au cours de laquelle Deschamps va faire tourner son effectif.

L’année 2016 des Bleus aura été très belle, avec un nombre de succès impressionnants. Avec 13 victoires, les joueurs de Didier Deschamps égalent la performance des Bleus de Santini en 2003 où évoluait à l’époque un certain latéral gauche du nom de… Bixente Lizarazu. D'ailleurs, aux yeux de Grégoire Margotton « ce record c’est important, je suis sûr que les joueurs y attachent de l’importance, que Deschamps y attache de l’importance. » Nos deux experts du football nous livrent (non sans humour) les clés de cette rencontre.


« Ils peuvent être mieux que des remplaçants »

Mais pour Bixente Lizarazu par contre, ce record n’est pas la chose sur laquelle se focaliser « l’enjeu de ce match c’est que Didier Deschamps va beaucoup faire tourner en équipe de France. Pour des joueurs comme Lucas Digne, Ousmane Dembélé, Adrien Rabiot, Adil Rami, Ngolo Kanté, Kévin Gameiro, ce sont des minutes à exploiter à 300% pour montrer à Didier Deschamps qu’ils peuvent faire partie de l’effectif qu’il emmènera à la Coupe du Monde 2018 si on y va et qu’ils peuvent être mieux que les remplaçants. » En résumé pour ceux qui ont plus l’habitude du banc de touche, ce match est une très belle opportunité de se montrer.


« Pas beaucoup de places à prendre »

Un joueur retient surtout l’attention de Grégoire Margotton. « On attend tous Adrien Rabiot. S’il est titulaire ce soir, s’il fait un bon match, il restera dans le groupe longtemps. Lui joue gros ce soir. » Dans un système de jeu en 4-3-3, le jeune milieu de terrain aura l’occasion de briller aux côtés de Ngolo Kanté. 

Pour notre commentateur, dans ce groupe « il y a beaucoup de talent, beaucoup de jeunesse, peut-être sur les deux ans à venir il ne va pas avoir énormément de places à prendre, ces joueurs doivent être performants tout de suite pour peut-être prendre une place un peu plus régulière dans le groupe. » Un peu à l’image de Dimitri Payet qui s’était illustré en équipe de France suite à son match contre les Pays-Bas en mars 2016 de telle manière qu'il en est devenu un titulaire.


Équipe de France : Adrien Rabiot entre par la grande porte


L'Interrogation Nabil Fékir

Nabil Fékir n’est pas encore transcendant avec l’OL mais il devrait avoir l’opportunité de montrer à Deschamps qu’il peut compter sur lui. Mais pas de précipitation pour Grégoire Margotton « ce n’est pas encore le Nabil Fékir qu’on a connu avant son opération. » 

Bixente Lizarazu est également conscient qu’il lui faudra un peu de temps pour revenir à son meilleur niveau « il faut le laisser un peu tranquille. Une blessure comme ça c’est 6 mois. Et pour revenir à son niveau c’est 6 mois. Il est un peu dans le dur physiquement. Il n’y a pas encore d’enjeu pour lui, il faudra qu’il retrouve son niveau comme avant sa blessure. »


Lens réussit à l'équipe de France

Pour ce dernier match de l’année, les Bleus évolueront à Lens, stade où ils n’ont jamais été battus. Le public devrait avoir  son importance pour l’ancien latéral gauche des Bleus « c’est un public qui est chaleureux, c’est important aussi que l’équipe de France joue en Province, qu'elle puisse jouer un peu partout faire profiter tout le public français. Depuis l’Euro il y a une effervescence autour de l’Equipe de France. »

Enfin la Côte d’Ivoire ne devrait pas rendre la tâche facile aux joueurs de Didier Deschamps. « Ça peut ressembler au match contre le Cameroun à la fin du mois de mai. Les Camerounais nous étaient rentrés dedans. C’est ce défi physique qu’on va avoir à gérer ce soir. »

Le dernier match des Bleus en 2016 est à suivre en direct sur TF1 à partir de 20h45, avec aux commentaires nos deux experts Bixente Lizarazu et Grégoire Margotton !

en savoir plus : Bixente Lizarazu, Frédéric Calenge