Dans l'actualité récente

France-Espagne (0-1) : les Bleus s'inclinent à domicile sans démériter

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2013-03-26T22:31:00.000Z, mis à jour 2013-03-26T23:59:32.000Z

Après un nul arraché par les Bleus lors du match aller, la France n'a pas pu, n'a pas su réitérer cette performance mardi soir au Stade de France et s'incline (0-1) face à une équipe d'Espagne qui lui ravit la première place du groupe I. Monreal et Pedro ont été intenables, le premier offrant le seul but de la rencontre au second.

Le match a été très disputé, entre une équipe d'Espagne toujours aussi maîtresse du ballon (75% de possession) et des Bleus qui ne se sont pas montrés timides. Mais la victoire revient finalement aux Espagnols grâce à un excellent Nacho Monreal et un Valdes décisif. Pogba a été expulsé assez sévèrement pour sa seconde sélection en Bleu.

Penalty non-sifflé sur Pedro ?
La première mi-temps démarre tambour battant, et les Bleus indiquent très vite leurs intentions avec un retourné osé de Valbuena dès la première minute : ils ne vont pas rester attentistes face à la Roja et vont profiter de chacun de ses moments d'inattention. C'est pourtant Xavi qui est à deux doigts d'ouvrir la marque sur un centre en retrait de Nacho Monreal, mais sa frappe est trop enlevée (5ème). Premier avertissement, et première démonstration du latéral gauche d'Arsenal, remplaçant de Jordi Alba... Mais le grand fait de la première période intervient à la demi-heure de jeu, quand Pedro s'écroule dans la surface française après un contact avec Hugo Lloris (31ème) : l'arbitre ne siffle rien, au grand dam de Xavi, qui prendra un carton jaune pour contestation.

Nacho Monreal décisif devant... et derrière
La première mi-temps se termine et l'Espagne a, comme prévu, outrageusement monopolisé le ballon, avec 78% de possession de balle, même si la France a plus frappé au but (7 tirs à 4), avec notamment cette grosse action de Ribéry, bien lancé par Valbuena, qui viendra buter sur Valdes (39ème). Elle ne le sait pas encore, mais la France vient de laisser passer sa chance... A l'heure de jeu, Pedro sur le côté droit change le jeu vers Nacho Monreal. Son contrôle orienté est parfait, laissant Christophe Jallet sur place. Son centre tendu l'est tout autant, retrouvant Pedro qui vient couper et pousser la balle à bout portant au fond des filets français, ce malgré une intervention presque miraculeuse d'Hugo Lloris sur sa ligne (61ème). L'ouverture du score espagnole qui a pour don de réveiller les troupes de Didier Deschamps... mais aussi de mettre Victor Valdes et Nacho Monreal, encore lui, en valeur : Matuidi, sur une remise intelligente de Ribéry, trouve les gants du portier barcelonais (64ème), puis c'est Varane qui a la possibilité d'égaliser, mais Monreal est là pour lui enlever le ballon au dernier moment (74ème).

L'Espagne repasse devant la France dans le groupe I
La fin de match verra la France pousser. Un peu trop, puisque Paul Pogba prendra deux cartons jaunes en deux minutes, pour une expulsion très sévère (77 et 78è), et Laurent Koscielny sera signalé hors-jeu alors qu'Evra avait réussi à placer une belle tête plongeante (que Valdés avait de toutes façons détournée, 86ème). En remportant cette rencontre sur le score de 1-0, le mauvais résultat de vendredi face à la Finlande est oublié, et l'Espagne reprend sa place de leader du groupe I à la France, avec donc un point d'avance sur son adversaire du soir. Loin d'avoir démérité, la France a néanmoins manqué de réalisme (à l'image de cette action de Frank Ribéry en première période) voire d'envie et de présence devant, Karim Benzema restant encore une fois muet à la pointe de l'attaque malgré désormais 1000 minutes sans marquer le moindre but en équipe nationale...

Une défaite loin d'être catastrophique
Les Bleus ne doivent en tout en cas pas être déçus plus que de raison après ce résultat, l'Espagne étant, rappelons-le, double championne d'Europe et championne du Monde en titre. Cette défaite peut faire mal à l'équipe de France tant elle a dérangé cette machine pourtant parfaitement huilée, avec notamment plus de frappes tentées (15 vs 10, trois tirs cadrés de chaque côté). Mais face à l'Espagne, considérée comme la meilleure équipe du monde, la France n'a pas démérité même si elle perd sa première place dans son groupe. Elle n'a d'ailleurs pas non plus abandonné tout espoir de se qualifier directement pour la Coupe du Monde 2014.

Neuf points restent à prendre et rien n'est encore joué, même si l'Espagne a pris une belle option pour la qualification directe. Mais la Finlande n'a-t-elle pas réussi à prendre deux points à l'Espagne, chez elle ?