France-Finlande : Les Bleus font le travail

Voir le site Téléfoot

error
Par Frédéric YANG|Ecrit pour TF1|2013-10-15T22:40:00.000Z, mis à jour 2013-10-16T08:32:17.000Z

En s'imposant (3-0) contre la Finlande, ce mardi soir au Stade de France, les Bleus ont confirmé leur embellie du moment. Franck Ribéry, une nouvelle fois très en vue, a inscrit un but magnifique comme Karim Benzema. Deuxième du groupe I des éliminatoires pour la Coupe du monde 2014 derrière l'Espagne, l'équipe de France devra passer par les barrages si elle souhaite rallier le Brésil en juin prochain.

Il n'y a donc pas eu de miracle. Bien qu'ils aient rempli leur contrat en s'imposant largement pour leur dernier match du groupe I, les Bleus n'échapperont pas aux barrages du mois de novembre - match aller le 15 et retour le 19 - où ils ne seront pas têtes de série en raison de la victoire de l'Ukraine et du match nul de la Russie, ce vendredi. Ce match contre la Finlande aura quand même eu le mérite de donner quelques indications avant les luttes acharnées et décisives à venir.

Ribéry a montré la voie
Comme face à l'Australie, l'équipe de France a entamé sa rencontre pied au plancher, pressant haut son adversaire et se montrant très agressive. En état de grâce depuis le début de la saison, Franck Ribéry a une nouvelle fois sorti une prestation de classe et a ouvert le score de manière spectaculaire. Servi par Valbuena, le joueur du Bayern a tout d'abord résisté au retour du défenseur finlandais Arkivuo avant de déclencher une frappe surpuissante qui n'a laissé aucune chance au pauvre Maenpaa (8e, 1-0).

Un match pas totalement maîtrisé
Après leur ouverture du score, les Bleus ont surtout cherché à contrôler le reste de la rencontre mais ils se sont mis en danger sur quelques contres express des visiteurs et sans un Lloris vigilant devant Ring (19e) et des interventions inspirées d'Evra (21e, 32e), ils auraient pu se compliquer la tâche. Une nouvelle fois préféré à Benzema en pointe, Giroud aura été généreux et dans un premier temps malheureux, ratant une belle opportunité de doubler la marque après un service de l'incontournable Ribéry (40e). Mais le joueur d'Arsenal a eu le mérite de ne jamais lâcher et après un excellent centre de Debuchy, il envoyait une belle tête hors de portée de Maenpaa accompagnée par Toivio dans sa propre cage (76e, 2-0). Un but salvateur pour des Bleus légèrement amorphes lors du second acte.

Benzema répond à Giroud
Laissé sur le banc au coup d'envoi, Benzema a rongé son frein et s'est illustré quelques secondes après son entré en jeu (81e), à la place de Giroud. Après un nouveau festival de Franck Ribéry côté gauche, l'attaquant du Real Madrid, critiqué lors de sa longue période de mutisme - 1222 minutes sans marquer en Bleu - reprenait d'une volée peu académique le ballon qui venait se loger dans les filets d'un Maenpaa impuissant (87e, 3-0). À un mois des barrages, l'état de forme des attaquants français et une bonne chose comme la prestation des latéraux, Debuchy et Evra. Une équipe-type s'établit au fil des rencontres et la concurrence semble créer une émulation au sein du groupe comme l'espérait Didier Deschamps. Un sélectionneur qui aura d'ici-là plusieurs casse-têtes à résoudre.

En commençant par celui de battre son prochain adversaire pour les barrages qui pourrait être le Portugal, la Grèce, la Croatie ou l'Ukraine.