Dans l'actualité récente

France - Norvège : Sissoko vit un rêve éveillé

Voir le site Téléfoot

Sissoko
Par François Touminet|Ecrit pour TF1|2014-05-25T20:27:00.000Z, mis à jour 2014-05-26T01:07:38.000Z

Le milieu de terrain de Newcastle jouit chaque jour de sa chance d'être dans les 23 heureux élus. Si la Coupe du monde est une récompense ultime, il ne compte pour autant pas y faire de la figuration.

Moussa Sissoko aborde son premier grand rendez-vous avec l'équipe de France. L'excitation du milieu de terrain des Magpies est palpable.

"Un rêve de gosse"

Pour Moussa Sissoko, le point presse auquel il était convié ce dimanche était un retour sous le feux des projecteurs. Depuis le départ de Cabaye de Newcastle en janvier dernier et la déliquescence du jeu des Magpies qui s'en est suivi, le milieu de terrain avait un peu disparu des radars. Faute d'intérêt sportif. Sur les pelouses de la Premier League, il n'a pourtant jamais démérité. Au contraire. Alors forcément, cet après-midi, sous la tente réservée aux médias, l'heure était à la prise de nouvelles. La première question tombait sous le sens. Comment vit-il sa première participation à une phase finale de Coupe du Monde ? "Un rêve de gosse, répondit-il. J'en ai toujours rêvé. En plus, c'est au Brésil, le pays du foot..."

Cabaye encensé

Une fois passées les questions convenues avec des réponses attendues, Sissoko fut questionné sur des sujets plus précis. Plus techniques surtout. Bien placé pour en parler, il fut interrogé sur l'influence que pourrait avoir Yohan Cabaye sur le jeu de l'équipe de France. Le Magpie a reconnu que le départ du milieu de terrain au PSG, l'hiver dernier, avait constitué "une grande perte" pour Newcastle. "On l'a senti immédiatement, a-t-il souligné. Il était le cœur de notre jeu, celui qui faisait la relation entre la défense et l'attaque. Je pense qu'il va apporter beaucoup de choses à l'équipe de France, notamment sa qualité de passes et sa lecture du jeu."

"Se donner les moyens d'aller au bout"
Si Cabaye devrait en principe être titulaire en bleu, l'ancien Toulousain passera, lui, le plus clair de son temps sur le banc. Capable de jouer à tous les postes du milieu, ainsi qu'ailier droit comme ce fut le cas en Espagne ou en Italie, fin 2012, Moussa Sissoko ne manquera pas de saisir la moindre opportunité pour se montrer à la face du monde. "Je jouerai là où le coach me met sur le terrain", a-t-il précisé même si l'axe garde sa préférence. "Si le coach veut m'utiliser sur un côté, ça ne me dérange pas. Je le fais en essayant de donner le meilleur de moi-même." Car pour lui, seul le résultat de l'équipe compte. Il se veut même ambitieux. S'il ne sait pas encore quelle sera la conclusion de ce "rêve", l'ancien Toulousain n'hésite pas à affirmer qu'un triomphe des Bleus est envisageable. "Avec un trophée au bout, ça serait bien. On a une équipe de qualité, mais il faudra le démontrer sur le terrain et s'en donner les moyens."