Dans l'actualité récente

France-Portugal : Ronaldo et les siens face à des Bleus sans pression

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-10-11T10:00:00.000Z, mis à jour 2014-10-11T10:00:00.000Z

La France et le Portugal s'affrontent samedi soir, au Stade de France. Face à des Bleus très concernés, la tâche de Ronaldo s'annonce compliquée. Car la Selecção ne va pas bien du tout, en ce moment.

Sorti d'une Coupe du Monde ratée et d'une première défaite inquiétante comptant pour les qualifications à l'Euro 2016 (0-1 contre l'Albanie), le Portugal joue plus qu'un match de gala face à la France, samedi soir. Pour Fernando Santos, qui a repris les rênes après le départ de Paulo Bento, le baptême ne s'annonce pas des plus faciles. Car, en face se dressent des Bleus qui montent en puissance.

Portugal : mission rachat obligatoire
Ce n'est pas une tâche facile qui attend Fernando Santos. Mais en acceptant de diriger une équipe malade et attristée par un Mondial médiocre, il doit en assumer pleinement les responsabilités. Après la défaite - surprise - face à l'Albanie, le Portugal n'a déjà plus le droit à l'échec. Et si la rencontre, certes de prestige, face à la France compte pour du beurre en vue de la qualification, les éventuelles certitudes que Ronaldo et les siens pourraient en tirer valent plus que trois points. Déjà, le Portugal peut être sûr d'une chose : la star du Real Madrid, éreintée par ses genoux en fin de saison dernière, a retrouvé de sa superbe et est en pleine possession de ses moyens. La renaissance de la Selecção passera par son leader et buteur providentiel. Elle doit commencer, samedi soir, au Stade de France.

Pour les Bleus, tout va bien, ou presque
Les Bleus vont bien, merci pour eux. Nous pourrions aisément résumer la situation de l'Equipe de France par cette phrase, mais ce serait occulter l'infirmerie beaucoup trop remplie pour être totalement serein. Aux absence des Gunners Giroud et Debuchy est venue s'ajouter celle d'un autre joueur d'Arsène Wenger, à savoir Laurent Koscielny. Dans le même temps, Didier Deschamps devra se passer de son habituel capitaine, le gardien Hugo Lloris, touché à l'abducteur gauche. Pour le sélectionneur, il y aura donc un casse-tête à résoudre, un équilibre temporaire à trouver, avec toujours cette même envie de construire, qui existe et persiste depuis la très belle campagne au Brésil.

Le Portugal réussit bien aux Bleus
Le dernier face-à-face entre le Portugal et la France remonte au mercredi 5 juillet 2006, lors de la Coupe du Monde en Allemagne, est s'est soldé par une victoire des Bleus. D'ailleurs, l'EDF ne réussit pas vraiment à la Selecção puisqu'il faut remonter au 26 avril 1975 pour trouver trace d'une défaite française (match amical). Cela va donc faire 40 ans que l'invincibilité dure, sachant que les deux équipes ne sont pas du genre à se quitter par un nul. C'est dire s'il devrait y avoir du spectacle au Stade de France.