Dans l'actualité récente

France - Ribéry : " Depuis deux ans et demi, je suis au top "

Voir le site Téléfoot

Ribery égalise (2-2) lors du match Biélorussie-France
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2013-11-14T10:22:00.000Z, mis à jour 2013-11-14T10:25:15.000Z

Franck Ribéry se montre confiant dans un entretien accordé à L'Equipe avant les barrages contre l'Ukraine. Le Français assume totalement la responsabilité de qualifier les Bleus pour la Coupe du monde 2014.

La confiance est un élément primordial pour un footballeur de haut niveau. Et en ce moment, Franck Ribéry en a à revendre. Ce qui lui permet de réussir des prestations abouties, aussi bien en club qu'en sélection. La star des Bleus explique dans les colonnes de L'Equipe sa manière d'aborder les barrages contre l'Ukraine.

« Avant, j'étais crispé »
Après la Coupe du monde 2010, Franck Ribéry a longtemps paru en manque de confiance avec les Bleus. Il l'admet volontiers et décrit le changement actuel : « J'ai vécu des expériences compliquées mais j'ai retrouvé mon meilleur niveau. Je sais ce que je peux faire quand je suis bien, quand je me sens libre. Depuis deux ans et demi, je suis au top. Je ne suis plus blessé. Je me sens vraiment bien dans ma tête (...) Avant, j'étais crispé. Je voulais tellement bien faire que je forçais mes actions. Et je ne passais pas. »

« Plus rien ne me fait peur »
Franck Ribéry est enfin devenu quelques mois le leader technique de l'équipe de France. Le joueur du Bayern Munich réalise en sélection ce qu'il réussit avec son club, et tire forcément les Bleus vers le haut. A 30 ans, le Munichois pense gérer la pression de mieux en mieux : « La pression m'est devenue complètement étrangère. Plus rien ne me fait peur. Tout ce que j'ai vécu m'a permis d'apprendre. Je suis toujours aussi généreux. Mais je suis moins naïf. »

« Le Ballon d'Or®, j'y pense assez souvent »
La principale motivation de Franck Ribéry pour ces matches de barrages est bien sûr la qualification pour la Coupe du monde 2014. Mais le Français sait aussi qu'il pourrait marquer des points dans la course au Ballon d'Or® : « Mine de rien, j'y pense assez souvent. Ca me donne de la force. Je suis à deux doigts d'aller le chercher. » Mais le joueur du Bayern ne sent pas forcément tout le peuple français derrière lui : « J'ai peut-être besoin de plus de soutien (...) En France, j'ai parfois l'impression qu'on préférerait voir Messi ou Cristiano Roanldo. Je me demande pourquoi. »

Si Franck Ribéry réalise deux grands matches qui permettent aux Bleus de se qualifier pour la Coupe du monde 2014, il devrait sentir un peu plus de soutien des Français.