La France se qualifie !

Voir le site Téléfoot

La qualif en main
Par Julien LECORNU|Ecrit pour TF1|2009-11-18T22:52:00.000Z, mis à jour 2009-11-18T22:52:00.000Z

Dominée au Stade de France, la France a arraché sa qualification pour la Coupe du monde 2010 lors de la prolongation (1-1) en match de barrage retour. Une énorme main de Thierry Henry a entaché l'égalisation des Bleus. Mais l'essentiel est fait : ils verront l'Afrique du Sud.

FRANCE - IRLANDE : 1-1
Buts: Gallas (103e) pour la France et Keane (32e) pour l'Irlande


La France s'est fait peur, la France a tremblé, mais la France est qualifiée. C'est l'unique satisfaction de la soirée. Les Bleus disputeront la Coupe du monde en Afrique du Sud après avoir fait match nul avec une courageuse équipe d'Irlande (1-1). Le reste du contenu relève du néant. La sélection de Raymond Domenech ne doit sa qualification qu'à une erreur d'arbitrage sur le but de William Gallas, entaché d'une main de Thierry Henry, passeur décisif sur ce coup. Le constat est cruel mais ô combien logique.


Oui cette équipe de France est qualifiée pour le prochain Mondial, oui le principal est fait. Mais les coéquipiers d'Hugo Lloris ne vont sans doute pas sauter au plafond après une rencontre indigne de leur niveau. Passifs en défense, dévorés physiquement et techniquement au milieu de terrain et impuissants en attaque, les Tricolores sont passés totalement à côté de leur rendez-vous, délivrant une prestation plus que pitoyable.


Pendant plus de 120 minutes, les Français n'ont jamais réussi à produire si ce n'est un embryon de jeu, à répondre au défi physique des hommes de Trapattoni, rapidement mis en confiance par un but de Robbie Keane à la demi heure de jeu (1-0, 32e). Amorphes, Hagards, les coéquipiers de Nicolas Anelka ne sont jamais arrivés à revenir dans le match et doivent leur salut à un Hugo Lloris solide et efficace à plusieurs reprises (61e, 73e 120e). Le portier lyonnais est sans doute le seul joueur à avoir évolué à son niveau sur la pelouse dionysienne.


La main qui fait du bien
En prolongation, les deux équipes sont proches du KO. Les Bleus tentent de marquer ce but salvateur, tout en ne se découvrant pas face à des Irlandais carbonisés, mais toujours en vie grâce à un courage exemplaire. Inoffensifs dans la zone de vérité, les Tricolores s'en remettent aux coups de pied arrêté. Un choix payant. Sur un coup franc lointain, Thierry Henry contrôle le ballon de la main en deux temps et centre pour Gallas, seul à quelques centimètres du but (1-1, 103e). L'Irlande peut crier au scandale. Après la "Main de Dieu" de Maradona, la France peut maintenant s'enorgueillir d'une situation similaire avec son meilleur buteur de tous les temps. Un coup fatal pour les coéquipiers de Shay Given.


Après deux années difficiles en qualification - couronnées par une position de barragiste à l'automne - la sélection de Raymond Domenech a sans doute sorti le pire match de ces dernières années pour se qualifier pour la 13e Coupe du monde de son histoire. L'honneur est sauf certes, mais c'est l'unique enseignement à tirer de cette longue soirée dans l'enceinte de Saint-Denis. "Je suis heureux, souffle un sélectionneur français ému aux larmes. On a désormais huit mois pour se préparer, laissez-moi savourer et en profiter." Reste à savoir si ce temps sera suffisant pour trouver une identité à cette sélection qui en manque cruellement.


LA DECLA : Raymond Domenech (au micro de TF1)
"Je suis heureux. Cela a été dur, laborieux par moments. Quand je vois tous les gens qui aiment le football français, je suis heureux pour eux. J'avais une certitude : mon pronostic, c'était 1-1. Après tout peut arriver. J'étais sur qu'on allait se qualifier. Je savais qu'il se passerait quelque chose. Laissez-moi savourer et en profiter. Ce soir, c'est l'essentiel. On a désormais huit mois pour se préparer. Tout le monde a envie de ça."