Dans l'actualité récente

France - Suède : Le bon visage de Payet

Voir le site Téléfoot

Payet marque contre la Suède
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-11-12T11:24:20.357Z, mis à jour 2016-11-12T11:24:40.463Z

Dans un secteur offensif en panne, Dimitri Payet a tiré son épingle du jeu. Déjà en vue avant la pause, le Hammer a réveillé les Bleus sur deux actions décisives. Une prestation qui rappelle son début d'année chez les Bleus.

Deux actions de Dimitri Payet ont permis à la bande à Deschamps de conclure cette année sur une  bonne note. Sa 13e victoire en 2016.

France - Suède : Le match de Payet en vidéo

Les Français ont eu du mal

Ce fut dur, beaucoup plus qu’annoncé. Un temps, on a même pensé au drame, une défaite qui aurait remis en cause toute la hiérarchie de ce groupe A et obligé la France à cravacher jusqu’au bout, une sale habitude quand il faut aller se qualifier pour une Coupe du monde. Mais la bande à Deschamps a tout renversé en cinq minutes. Et elle peut dire un grand merci à Dimitri Payet. Passeur et buteur décisif, le Réunionnais a revêtu ses habits de sauveur et ça faisait un moment qu'il avait remisé le costume au placard.

Présent sur 4 des 6 derniers buts

Si on s'en tient aux seules statistiques, le constat est un peu sévère pour un joueur qui avait déjà trouvé la lumière il y a un peu plus d'un mois face à la Bulgarie (4-1), toujours au stade de France. Son implication sur quatre des six derniers buts des Bleus (2 buts, 2 passes décisives) rappelle aussi que sa patte droite, ou parfois la gauche, continue régulièrement  de rendre de jolies services à la sélection de Didier Deschamps. Mais depuis sa fin d'Euro en pente douce, le rendement du joueur de West Ham est sujet à questionnement, à l'image de sa sortie manquée lors du dernier Pays-Bas-France du 10 octobre dernier. Loin en tout cas des coups d'éclats auxquels ils nous avait habitué depuis son retour en mars en équipe de France.

Sept buts depuis mars

Mais hier, pour la dernière représentation des Bleus avant l'hiver, le Hammer aura fait montre d'une belle présence jusqu'au coup de sifflet final. Il fut, de loin, l'attaquant français le plus dangereux. Très entreprenant, sans être étincelant, il fut quand même l'un des plus actif. À son bilan, notamment, une frappe mal cadrée (11e), une autre sacrément vicieuse qui obligea Olsen à une détente délicate (15e) et un service délicieux pour Pogba (15e). Il fut surtout décisif. Sur ce coup-franc de la 57e déposé sur le crâne de Varane et surtout de Pogba pour l'égalisation (1-1, 57e). Sur cette reprise tout en sang-froid après la boulette du gardien suédois pas inspiré (2-1, 65e). Il y a un an, Didier Deschamps ne le convoquait pas parce qu'il avait été trop rarement décisif avec les Bleus. Depuis son retour en mars, Payet a marqué à sept reprises. Un chiffre qui rappelle l'élément majeur qu'il est devenu en sélection.