Dans l'actualité récente

France U17 : Luca Zidane, "l'antithèse d'Iker Casillas"

Voir le site Téléfoot

Luca Zidane France
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-05-24T15:15:00.000Z, mis à jour 2015-05-24T15:22:24.000Z

Fraichement sacré hampion d'Europe des moins de 17 ans avec les Bleuets, Luca Zidane, fils de Zinedine, s'est révélé aux yeux du grand public. L'occasion parfaite pour Téléfoot de vous présenter ce jeune gardien de but qui a un patronyme difficile mais une carrière très prometteuse devant lui.

Parmi les fils de Zinedine Zidane, Enzo, 20 ans et meneur de jeu de l'équipe réserve du Real Madrid, est le plus connu. Mais en ce mois de mai 2015, c'est Luca, son petit-frère, qui s'est illustré avec l'Equipe de Franche lors de l'Euro 2015 des moins de 17 ans. Victorieux avec les siens de l'Allemagne en finale (4-1), le gardien de but des Bleuets a fait sensation tout au long du tournoi et est promis à une très grande carrière. Retour sur un phénomène qui ne fait que commencer.

Giuntini : "Luca adore le jeu"
"C'est étonnant que Zizou nous fasse des gardiens de but". La boutade est signée Michel Platini mais est avant tout révélatrice de ce qu'est réellement Luca Zidane. Le jeune prodige de 17 ans a préféré les gants aux crampons et surprend par son aisance dans tous les aspects importants que requiert son poste. "Avant d'être un gardien de but, c'est un 11e joueur", explique Jean-Claude Giuntini, le sélectionneur des U17. "C'est dans sa nature. Il adore le jeu, le lit, et il en est très acteur".

"Il n'a peur de rien", poursuit Ruben Jiménez, journaliste pour Marca. "C'est un gardien qui ne va pas hésiter à sortir de sa surface de réparation pour jouer comme un libero. Il sort sur les corners, c'est un peu l'antithèse d'Iker Casillas".

Deschamps : "Etre 'fils de...", ce n'est jamais évident"
Gardien de but chez les jeunes du Real Madrid, le deuxième fils de Zizou suscite forcément beaucoup d'attente, de par son nom et le club dans lequel il évolue. Une donnée dont est conscient Jean-Claude Giuntini. "Quand on a choisi de retenir Luca, on savait que ce n'était pas Luca Dupont ou Durand, donc des noms communs. C'est Luca Zidane. On savait qu'à un moment donné, par rapport à un évènement ou une prestation, tout allait s'emballer. Et c'est le cas".

Chez Didier Deschamps, le sélectionneur de l'équipe A, le son de cloche est identique. L'ancien capitaine des Bleus reconnait même que le patronyme "Zidane" peut être difficile à porter. "Etre 'fils de...', cela n'est jamais évident. Que ce soit Luca ou Enzo, ils font partie d'une équipe mais ils sont mis en avant car ce sont les fils de Zizou".

Zidane, orgulloso de su hijo Luca, muestra su foto de campeón en Instagram: pic.twitter.com/H25LKNrzUy

— Madrid Sports (@MadridSports_) 23 Mai 2015

Une attitude remarquable
Pourtant, même si son nom lui vaut une très grosse attention médiatique, Luca Zidane reste un joueur humble et très apprécié de ses partenaires. "Il s'entend bien avec le groupe. Tout le monde parle avec lui. Il est bien intégré et il s'est même affirmé dans l'équipe", confie Thimothé Cognat, le capitaine des U17.

"Les Zidane ont une éducation footballistique et une rigueur que leur père avait", continue Quique Sanchez Flores, ex-entraîneur des jeunes du Real Madrid. "Il leur a transmis et dans ce sens, sur ce que j'ai vu, même si ce sont des joueurs qui ont de bonnes aptitudes, ils ne se prennent pas pour d'autres".

Le maestro Zizou aurait donc bien élevé ses fistons qui, à n'en pas douter, arriveront tôt ou à tard à se faire un prénom.

Vidéo bonus : Zinedine Zidane dans Téléfoot en 1993 !