France-Ukraine : Benzema refuse le costume de héros

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2013-11-17T12:30:00.000Z, mis à jour 2013-11-18T09:40:54.000Z

Karim Benzema, Didier Deschamps et Franck Ribéry sont revenus sur les barrages face à l'Ukraine. Défaits vendredi, les Bleus ont une maigre chance de se qualifier. Mais ils gardent espoir.

En Duplex depuis Clairefontaine, Karim Benzema, Didier Deschamps et Franck Ribéry sont revenus sur la défaite des Bleus face à l’Ukraine vendredi et sur leurs chances de qualification mardi prochain.

"Faut pas dire que je vais être le héros"
Malgré une petite alerte sans gravité à l’entraînement, Karim Benzema s’est remis de la déception, même s’il confesse volontiers que c’était encore dur samedi. Sur son cas en particulier, "On était déçus, on attendait beaucoup de ce match. Il faut se concentrer sur le prochain match." Sera-t-il le grand sauveur de la France, lui qui n’a jamais disputé de Coupe du monde ? "Faut pas dire que je vais être le héros." Et l’attaquant madrilène croit réellement que la France est meilleure que l’Ukraine, même si ses coéquipiers se sont fait bouger, "Ils ont joué avec leur atout : le combat physique."

Deschamps ne rappellera personne
Didier Deschamps estime qu’il n’a besoin de faire appel à personne pour la défense centrale, Varane ayant repris un entrainement différencié. Comme Karim Benzema, il a confié qu’il a fallu un peu de temps pour se remettre de l’échec, "Le coup qu’on a pris sur la tête au match aller, il faut un peu de temps pour l’évacuer." Les ingrédients pour gagner mardi ? "L'EDF devra faire un match qui sort du commun. Il faut y croire et mettre de la folie pour renverser la vapeur." Mais comme l’a justement indiqué Arsène Wenger, le piège serait de se précipiter, "Il ne faudra pas tous partir à l’abordage non plus." Pour le sélectionneur, il faudra maintenir un tempo tout au long de la rencontre, et espérer que l’Ukraine finisse par baisser le pied.

Ribéry : "Tous ensemble, on va réussir"
Pour Franck Ribéry, complétement neutralisé par la défense à deux voire à trois des Ukrainiens, la victoire passera par la solidarité, "Tous ensemble, on va réussir." , "On est capables." Sur son cas à proprement parler et sa manière de se défaire de la pression adverse, le joueur du Bayern Munich indique, "Ca va être difficile. Ce qui est important pour moi est de recevoir le maximum de ballons pour bien rentrer dans le match."

A l’instar de Didier Deschamps et Arsène Wenger, il pense qu’il faudra prendre son temps, "On a les qualités pour marquer des buts. Il ne faut pas faire n’importe quoi."

Toutes les interventions de ce dimanche dans Téléfoot