Gardiens : Lloris, déjà au top

Voir le site Téléfoot

Tranquille comme Lloris
Par Vincent BREGEVIN|Ecrit pour TF1|2010-06-01T08:15:08.000Z, mis à jour 2010-06-01T08:15:08.000Z

Que valent les individualités de l'équipe de France par rapport à celles des 31 autres équipes au Mondial ? Notre site mène l’enquête avant la Coupe du monde. Premier volet : les gardiens. Le numéro un français, Hugo Lloris, est déjà considéré comme l'un des meilleurs au monde à son poste.

LLORIS, LE MONDE EST SON TERRAIN DE JEU


A 23 ans, Hugo Lloris est certainement l'un des meilleurs gardiens de sa génération, sinon le meilleur, carrément une référence mondiale. "On a le meilleur gardien du monde, il faut quand même le revendiquer !", annonce Grégory Coupet, son prédécesseur à l'OL. Sur la saison actuelle, il est difficile de donner tort au Parisien. L'ancien Niçois a été l'une des deux grosses individualités de Lyon avec Lisandro Lopez, il a apporté une contribution capitale à la deuxième place obtenue par le club rhodanien en championnat et ses performances en Ligue des champions ont séduit pas mal de grands clubs européens. Le gardien des Bleus confirme sa progression saison après saison et ne commet quasiment jamais d'erreur. Le placer au sommet de la hiérarchie à son poste paraît cependant prématuré, même si 43% des internautes auxquels nous avons posé la question estiment qu'il est déjà dans le Top 3 mondial. La France peut se réjouir d'avoir un des meilleurs portiers du plateau.


CASILLAS, BUFFON, CESAR : VRAIMENT AU-DESSUS ?


Si Lloris a réalisé une grosse saison, il ne participera lors de la Coupe du monde qu'à sa première grande compétition internationale avec l'équipe de France. Parler de lui comme du meilleur gardien du monde est, de ce point de vue, prématuré. En 2009, Iker Casillas a été élu comme tel par la FIFA, devant Gianluigi Buffon, alors que le Lyonnais n'était même pas dans le Top 10. L'Espagnol et l'Italien restent à ce jour les références des dernières compétitions majeures, vainqueurs tour à tour de l'Euro 2008 et du Mondial 2006. Mais ils sont au creux de la vague. Le Madrilène n'a pas été aussi souverain que la saison passée. Le Turinois, qui a été blessé, a carrément connu une année noire avec la Juventus, seulement septième de Serie A. L'autre gardien à avoir crevé l'écran cette année avec Lloris s'appelle Julio Cesar. A l'instar du Lyonnais, il n'a jamais connu la Coupe du monde. Mais il a été sacré avec le Brésil lors de la Coupe des Confédérations en 2009, avant de réaliser le triplé avec l'Inter en 2010. Troisième au classement des gardiens de la FIFA l'an dernier, c'est lui la référence à l'heure actuelle.


LA FRANCE N'A PAS A SE PLAINDRE


Derrière les références, Guillermo Ochoa pourrait être l'une des révélations de ce Mondial. Très populaire au Mexique, il avait réalisé des miracles lors de la Copa America en 2007. La plupart des grandes nations internationales ont pour leur part moins d’atouts que la France au poste de gardien. Le forfait de René Adler laisse l'Allemagne orpheline de son meilleur portier. En son absence, Manuel Neuer (Schalke 04) et Tim Wiese (Werder Brême) se disputent le poste de numéro un, mais aucun des deux ne présente de sérieuses garanties à l'entame d'une Coupe du monde. Un peu à l'image du jeune gardien argentin, Sergio Romero (23 ans), qui n'a pas trop de vécu au très haut niveau avec l'AZ Alkmaar. L'Angleterre a toujours manqué d'un spécialiste à ce poste, et cela devrait encore être le cas en Afrique du Sud. Mais Joe Hart (Birmingham City) et Robert Green (West Ham) sont plutôt bien cotés outre-Manche. Reste à voir ce que ça donnera au Mondial. Le Portugais Eduardo et le Néerlandais Maarten Stekelenburg sont un cran en-dessous. Finalement, les réservistes français, Steve Mandanda et Cédric Carrasso, pourraient avoir leur place dans ces sélections. La France parait donc bien lotie à ce poste.