Gignac et Benzema au top

Voir le site Téléfoot

Gignac et Benzema au top
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-10-11T16:51:57.000Z, mis à jour 2009-10-11T16:51:57.000Z

André-Pierre Gignac et Karim Benzema se sont illustrés contre les Iles Féroé (5-0), lors des qualifications pour le Mondial 2010. Le premier a signé un doublé et le second a réalisé une belle entrée conclue par un but. Idéal pour se remettre en confiance et pour les prochains matches des Bleus.

Ils ne pouvaient pas mieux répondre à leurs détracteurs. L'un était montré du doigt en raison de sa présence dans le onze de départ malgré sa panne de réalisme en club. L'autre était attendu au tournant suite à ses déclarations hasardeuses sur son manque d'implication lors de son entrée en jeu face à la Roumanie. Les deux ont saisi l'occasion qui s'offrait à eux face aux Iles Féroé. "Les satisfactions de ce soir ? Je suis content pour Karim (Benzema) et pour Dédé (Gignac)", glisse Thierry Henry, en bon capitaine.


En toute logique, André-Pierre Gignac a été le premier à se mettre en évidence. Alors que Benzema cire le banc au coup d'envoi, le meilleur buteur de Ligue 1 de la dernière saison a frappé fort. Maladroit en début de match, le Toulousain a vite inversé la tendance en débloquant la situation comme à l'aller face avant de s'offrir son premier doublé avec son troisième but en Bleu pour sa septième sélection quatre minutes plus tard. Pas mécontent de lui avoir renouveler sa confiance, Domenech savourait à la fin du match : "Ce sont les buteurs ça. Dédé n'était pas en-dessous ces derniers temps. Mais parfois, il y a des cycles chez les buteurs. Ils ne marquent pas et on les critique. Ses matches n'étaient pas des mauvais matches mais il n'avait pas la réussite. Aujourd'hui, il l'a retrouvée".


Gignac possède une longueur d'avance


De son côté, Karim Benzema n'était pas en quête de réussite. Il l'a déjà sous le maillot du Real Madrid. Lui voulait recouvrer la confiance de son sélectionneur et redorer son image. Cette semaine, le Madrilène avait lancé qu'on ne pouvait pas juger ses performances sur quelques minutes. Samedi, il a peut-être démontré l'inverse. Rentré à la 72e minute à la place de Gignac, l'ancien Lyonnais ne s'est pas ménagé. Il a été récompensé de ses efforts par un but plein de maîtrise et de sang froid. De quoi marquer des points auprès du sélectionneur. "J'aime les joueurs qui ont envie de jouer avec les Bleus et qui marquent des buts", a reconnu Domenech, tout content de posséder une telle richesse en pointe pour épauler Anelka, Henry et compagnie.


Dans le duel entre les deux hommes pour décrocher une place de titulaire, Gignac, apprécié du sélectionneur pour son comportement irréprochable, part toutefois avec une longueur d'avance après s'être mis en avant lors des éliminatoires, avec sa passe décisive pour Ribéry lors de France-Lituanie le 1er avril (1-0), et ses trois buts contre les Féroé. Mais Benzema aura surement une carte à jouer. Surtout s'il continue de montrer le même état d'esprit et range au placard son côté d'enfant capricieux. "J'ai joué 18 minutes, c'est comme ça, c'est le foot. A chaque fois qu'on fera appel à moi, j'essaierai de faire plus, mais l'essentiel c'est de gagner. J'ai fait une bonne entrée et je me tiens prêt pour le match de mercredi (contre l'Autriche)", lâche déjà l'attaquant des Merengue. Les deux feront de toute manière tout pour sortir comme le grand gagnant des barrages, qui se profilent. Au grand bonheur de Domenech.