Dans l'actualité récente

Girondins de Bordeaux : Toulalan a résilié son contrat

Voir le site Téléfoot

Toulalan
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2018-01-18T15:26:49.883Z, mis à jour 2018-01-18T15:27:23.995Z

Jérémy Toulalan, très lié à Jocelyn Gourvennec démis de ses fonctions ce matin, ne souhaitait plus rester au club. Les Girondins viennent de confirmer son départ. Younousse Sankharé, qui a émis le même désir, pourrait le suivre.

Très liés à l'entraîneur démis de ses fonctions jeudi 18 janvier, le milieu de terrain a demandé à ne pas poursuivre l'aventure bordelaise. Une demande acceptée par le club qui vient de rompre son contrat.

Toulalan affecté par le départ de son coach

Sale journée au Haillan! Englué dans une crise de résultats depuis la gifle reçue face à Paris (12 défaites en 16 matches, toutes compétitions confondues), Bordeaux a longtemps attendu avant de trancher dans le vif. Ce jeudi, décision a été prise de se séparer de leur entraîneur Jocelyn Gourvennec. Un départ censé provoquer le fameux électrochoc. Mais chez les Girondins, s’il y a bien eu une réaction, ce n’est pas celle qui était espérée. Selon RTL, peu de temps après après l'officialisation du limogeage de leur entraîneur, Jérémy Toulalan et Younousse Sankharé ont émis le souhait de quitter le club à leur tour. Le premier nommé vient même d'obtenir la rupture de son contrat qui courrait encore sur quatre mois.

Il avait quitté Monaco pour Gourvennec

S'ils ont pu se côtoyer à Nantes lorsque Gourvennec y jouait et que Toulalan évoluaient avec les équipes de jeunes, ils n'ont jamais joué dans le même club chez les professionnels. Cela ne les a pas empêché de tisser des liens forts qui avaient poussé l'ancien international à quitter Monaco pour Bordeaux lorsque Gourvennec y fut nommé entraîneur. Des liens suffisamment forts pour que Toulalan prenne aujourd'hui la décision de suivre son désormais ex-coach dans son infortune.

Sankharé ne digère pas non plus

Bien que présent ce matin à l'entraînement, Younousse Sankharé aurait exprimé, lui-aussi, le souhait d'être transféré. Le milieu de terrain avait déjà évolué trois saisons sous les ordres de Gourvennec lors de son passage à Guingamp. Pour le jeune président Stéphane Martin qui fait face à sa première crise, voilà donc un nouveau coup dur. Rappelons qu'en plus de ces défections surprises, la priorité reste de gérer la succession de Gourvennec sans oublier la procédure disciplinaire décidée contre Malcom, Cafu et Otavio.