Gourcuff, le trou d'Eire

Voir le site Téléfoot

Gourcuff, le trou d'Eire
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-11-17T17:38:06.000Z, mis à jour 2009-11-17T17:38:06.000Z

Yoann Gourcuff n'a pas réussi à se mettre en avant contre l'Eire au match aller des barrages pour la Coupe du monde 2010. Gêné par la défense irlandaise et le placement de Nicolas Anelka notamment, le Breton n'a pas pu s'exprimer comme à son habitude avec les Bleus.

L'heure n'est pas à l'inquiétude. L'équipe de France est en position de force grâce à sa victoire décrochée 1 à 0 à l'aller sur la pelouse de Croke Park. Hugo Lloris a rassuré dans le but français, les Bleus se sont montrés solides dans l'ensemble et tout est réuni pour aborder cette seconde manche au Stade de France avec confiance. Pourtant, une zone d'ombre est venue entacher le succès tricolore de samedi : la performance de Yoann Gourcuff. Pour son retour sous le maillot bleu après avoir manqué les deux matches face aux Iles Féroé et à l'Autriche, le milieu de terrain bordelais n'a pas été à la hauteur de ses dernières sorties en sélection.


Pendant toute la première période, le Breton n'a même jamais réussi à trouver sa place sur le rectangle vert de Dublin. Gêné par la paire Whelan-Andrews, il a eu un déchet inhabituel et s'est montré incapable d'influencer l'animation offensive tricolore. Un souci majeur pour un joueur qui est attendu comme le chef d'orchestre de l'équipe de France. Les raisons de ce manque d'impact sont multiples. Depuis son élongation à la cuisse fin septembre, il n'est plus au top sur le plan physique. Et son jeu s'en ressent cruellement à l'image des ses dernières prestations à Bordeaux et de ses frappes sans puissance face aux Irlandais. Mais ce n'est pas la seule explication. Privé de Franck Ribéry avec qu'il entretient des liens privilégiés sur la pelouse en sélection, Yoann Gourcuff n'a pas été mis dans les meilleures conditions par ses coéquipiers en bleu.


Anelka l'a gêné


Nicolas Anelka, aligné à droite dans le schéma choisi par Raymond Domenech, est même venu régulièrement marcher sur ses plates bandes en jouant dans l'axe comme face aux Féroé où il avait brillé dans l'organisation du jeu en l'absence de Gourcuff et de Ribéry. Et pour en rajouter une couche, Thierry Henry a frappé les coups de pied arrêtés, une activité où le natif de Ploemeur s'illustre pourtant régulièrement sous le maillot des Girondins avec Wendel. Est-ce un souhait tactique de Domenech pour voir Gourcuff tenter de placer sa tête dans la surface de l'Eire ? C'est possible puisque le meneur de jeu français est meilleur dans ce domaine que Titi. Mais le mystère demeure et les déclarations d'après-match n'ont pas permis d'y voir plus clair.


Quoi qu'il en soit, le Breton n'a pas semblé à l'aise même s'il y a eu du mieux en seconde période quand Anelka est resté un peu plus à droite. Au final, si sa passe décisive est venue sauver son match, il reste une impression mitigée de sa prestation. Alors évidemment, ce n'est qu'un match. Il n'est pas encore temps de tirer la sonnette d'alarme. Gourcuff vit une passe plus difficile. Il a le temps de retrouver ses jambes. Mais la France devra aussi corriger cette tendance entrevue samedi à l'oublier car elle aura besoin d'un Gourcuff comme un poisson dans l'eau en bleu pour briller à l'avenir et notamment en Afrique du Sud, en cas de qualification pour le Mondial. Domenech conserve d'ailleurs son sacro-saint 4-2-3-1 pour lui permettre de s'exprimer. Preuve de sa confiance envers le joueur. Sinon quel serait l'intérêt de s'obstiner dans ce schéma ?