Dans l'actualité récente

Grande première : un penalty a été accordé grâce à l’arbitrage vidéo

Voir le site Téléfoot

Football : l'arbitrage vidéo expérimenté dès la saison prochaine ?
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-12-14T16:32:27.900Z, mis à jour 2016-12-14T16:39:00.176Z

L’arbitre Viktor Kassai a sifflé un penalty aux Japonais de Kashima Antlers lors de leur demi-finale du Mondial des clubs contre l’Atlético Nacional. Le Hongrois s’est aidé d’un écran vidéo pour juger une action et prendre sa décision.

Un nouveau pas a été franchi dans l’arbitrage vidéo. Durant la Coupe du monde des clubs 2016, qui a débuté le 8 décembre à Yokohama au Japon et qui s’achève dimanche 18 décembre, les arbitres sont autorisés à utiliser la vidéo à titre expérimental pour juger de la validité d’un but, de la sanction à infliger à un joueur, pour déterminer l’identité d’un joueur fautif en cas de doute ou pour accorder un penalty.

Une décision contestée et valide


Ce dernier exemple a été vu lors de la demi-finale qui a opposé ce mercredi 14 décembre les Colombiens de l’Atlético Nacional aux Japonais de Kashima Antlers. Viktor Kassai était au sifflet lors de cette rencontre à Osaka. Peu après la demi-heure de jeu, l'arbitre a interrompu la rencontre pour revoir une action sur un écran au bord du terrain. Après quelques secondes de réflexion, le Hongrois a pris sa décision : penalty pour Kashima Antlers ! [cliquez pour voir la vidéo de l'action]

Une décision qui a suscité quelques interrogations. Certes, le n°22 de Kashima, Daigo Nishi, a bien été accroché dans la surface par Orlando Berrio sur un long coup franc. Mais Nishi et l’un de ses coéquipiers étaient hors-jeu ! Seulement voilà : le règlement autorise un arbitre à siffler une faute sur un joueur en position de hors-jeu. C’est peu courant, et il est vrai que l’on est habitué à voir des arbitres annuler toute décision à partir du moment où un hors-jeu a été signalé. Mais l'expérimenté M. Kassai avait bien le droit de prendre sa décision.

« J’espère qu’on aura l’arbitrage vidéo pour la Coupe du monde 2018 »


Shoma Doi ne s’est pas fait prier pour transformer le penalty et ouvrir la marque. En fin de rencontre, Yasushi Endo et Yuma Suzuki ont corsé l’addition et validé la victoire japonaise (3-0). Les Antlers retrouveront en finale le vainqueur de l’autre demi-finale entre les Mexicains de Club America et les Espagnols du Real Madrid.

D’autres décisions prises par arbitrage vidéo seront peut-être prochainement prises. Telle est la volonté de Gianni Infantino, le président de la Fifa, qui souhaite multiplier les tests et faire un point sur ces expériences d’ici deux ans. Son objectif est clair : « J’espère qu’on aura l’arbitrage vidéo pour la Coupe du monde 2018 », a-t-il déclaré récemment au Parisien. « Cela sera décidé en mars 2018 », a-t-il précisé lors d'un entretien à Téléfoot durant lequel il a réitéré son souhait de voir les arbitres s'aider de la vidéo lors du prochain Mondial en Russie.