Si Griezmann venait jouer en Ligue 1, ce serait pour Lyon ou Marseille

Voir le site Téléfoot

Antoine Griezmann   Atlético Madrid
Par Florent Barraco|Ecrit pour TF1|2016-12-20T09:41:15.314Z, mis à jour 2016-12-20T10:44:28.364Z

L'avant-centre français s'est confié à France Football et avoue avoir suivi assidûment, dans sa jeunesse, les matches de l'Olympique lyonnais et de l'OM.

Le Paris Saint-Germain a longtemps rêvé d’en faire sa star. Sa tête d’affiche française. La rumeur avaitbruissé l'été dernier au moment du départ de Zlatan Ibrahimovic, mais le projetn’avait jamais abouti. Antoine Griezmann est resté à l’Atlético Madrid. La piste pourrait encore plus s’éloigner pour le PSG suite à l’entretien accordé par l’attaquant français à <em>France Football</em>.


Spectateur des matches de l'OM et de Lyon

À l’occasion de la remise de son trophée de joueur français de l’année, Antoine Griezmann a répondu aux questions de personnalités du football. Noël Le Graet, président de la Fédération française de football, l'interpelle sur une possible arrivée dans un club du Championnat de France. « Grizzi » répond : « Si je venais un jour en Ligue 1, ce serait à Lyon ou à Marseille. »

C’est du côté de l’enfance qu’il faut chercher les raisons de ce choix. « Quand j’ai commencé à regarder des matches, c’étaient ceux de l’OM. Et après, c’était Lyon. J’allais les voir tout le temps en championnat ou en Ligue des Champions avec mon père. Il faisait parfois -4°C, mais j’y allais quand même. J’adorais », signale le natif de Macon.

Heureux à l'Atlético

Révélation de 2015, confirmation de 2016, tout semble sourire à Antoine Griezmann qui a terminé sur le podium de Ballon d’Or. Une arrivée en Ligue 1 semble-t-elle probable ? Le nouveau propriétaire de l’Olympique de Marseille pourrait-il frapper un gros coup ? Jean-Michel Aulas pourrait-il profiter de l’apport financier des Chinois pour recruter l’avant-centre ? Antoine Griezmann ferme pour l’instant la porte, malgré les difficultés que rencontre l’Atlético (sixième de Liga à neuf points du Real qui compte un match en moins).

Bientôt l'Amérique ?

En revanche, son plan de carrière apparaît comme tout tracé. Il a déjà une idée pour son ultime challenge. » Les États-Unis, c’est là où je veux terminer. J’adore les « States ». Je veux avoir mon abonnement NBA, aller avec mes enfants à chaque match. Je me vois déjà là-bas. Je ne sais pas encore la ville, mais pourquoi pas dans la franchise de Beckham, à Miami. Jouer sous les ordres de Beckham, ce serait top », avoue-t-il, lui qui adule le « Spice boy ». Et il pourrait même que cette expatriation se fasse rapidement. « Allez, si je gagne la Coupe du monde et la Ligue des champions en 2018, je pars jouer aux États-Unis. Je n'aurai plus rien à prouver », lâche-t-il en éclatant de rires.