Le gros coup du Bayern

Voir le site Téléfoot

Le gros coup du Bayern
Par Eurosport.fr|Ecrit pour TF1|2009-12-08T21:50:00.000Z, mis à jour 2009-12-08T21:50:00.000Z

Sensation à Turin où le Bayern Munich s'est qualifié en passant quatre buts à la Juventus (1-4). Les Munichois étaient pourtant menés suite à un but de David Trezeguet mais les Italiens ont ensuite bu la tasse. Ils quittent la compétition alors que les Allemands passent en compagnie de Bordeaux.

JUVENTUS TURIN-BAYERN MUNICH : 1-4
Buts : Trezeguet (19e) pour la Juventus, Butt (30e s.p), Olic (52e), Gomez (83e) - Timoschtschuk (90e) pour le Bayern


Le Bayern, qui ne s'était jamais imposé sur la pelouse de la Juve, a bien choisi son jour pour vaincre la série noire et blanche. Les Bianconeri devaient pourtant savoir que les Bavarois sont des spécialistes des opérations commando, des qualifications de l'impossible. C'est la 4e fois depuis 1995 que les Munichois arrachent leur qualification lors de la dernière journée de la phase de poule. Le moins que l'on puisse dire c'est que celle-ci n'est pas volée ! Décriée depuis le début de la saison, la formation de Louis van Gaal a livré une partition digne d'une symphonie face à une Vieille Dame qui a subitement fait son âge et qui quitte la compétition sans gloire.


Les premières minutes sont indubitablement rouges. Mais qu'importent les minutes, les occasions et la possession quand le réalisme, lui, est bianconero. Une relance kamikaze de Demichelis, une interception de Marchisio et une ouverture instantanée pour le pied droit de Trezeguet qui s'étend et fouette parfaitement le ballon pour ouvrir le score (1-0, 19e). Sévère pour le Bayern. Mais cette fois, le "FC Hollywood" ne sombre pas. Olic, intenable, est balancé dans la surface turinoise. Penalty indiscutable transformé par Butt qui inscrit face à son "collègue" Buffon son 3e but face à la Juve en Ligue des Champions (il avait déjà marqué contre la Vecchia Signora avec Hambourg et Leverkusen) ! La suite n'est qu'un pressing de tous les instants réalisés par les partenaires de Schweinsteiger, qui frappe dès qu'il peut, et qui "mènent" à la pause par 11 tirs à 2 !


Le triomphe de van Gaal

Mathématiquement toujours qualifiée, puisqu'un match nul suffit à la propulser en huitième de finale derrière Bordeaux, la Juve n'en mène pas large. Ces 45 dernières minutes vont confiner à une lente agonie des joueurs de Ferrara, dépassés en engagement, en puissance physique, en envie tout simplement. Et de se demander si, relancée par son succès face à l'Inter en championnat le week-end dernier (2-1), la Juventus n'a pas pris le Bayern de haut... Ivica Olic, qui reprend un coup de boule de l'omniprésent van Buyten, se charge de la ramener à la réalité (1-2, 52e). Dès lors, les rôles sont inversés, ce sont les Allemands qui sont potentiellement qualifiés.


Changement de rôle, certes, mais pas de physionomie : ce sont toujours les visiteurs qui font le jeu, confirmant que la meilleure défense c'est toujours l'attaque. Cliché mais tellement vrai. La preuve par Gomez, qui lui aussi profite du travail préparatoire de van Buyten et qui reprend victorieusement un nouveau coup de boule du Belge volant pour inscrire le but du KO (1-3, 83e). Sur son banc, van Gaal ne desserre pas les mâchoires mais on sent le général batave ravi de la prestation de ses soldats. Le public turinois est moins convaincu, et après avoir copieusement sifflé les sorties des Brésiliens Diego et Melo, fantomatiques à souhait, quitte massivement le stade. Il ne verra pas le point final à la belle histoire écrite par le Bayern. Au terme d'un mouvement d'école, Timoschtschuk parachève le triomphe des Allemands d'une frappe imparable pour Buffon, qui boit le calice jusqu'à la lie (1-4, 90e). La Juve, qui n'avait jamais encaissé quatre buts sur sa pelouse en Ligue des Champions, quitte la compétition sans gloire. Elle n'a plus que ses yeux, et l'Europa League, pour pleurer...