Dans l'actualité récente

Gros coup dur pour l'Altético de Madrid qui perd Oblak pour trois à quatre mois

Voir le site Téléfoot

error
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-12-13T17:41:38.407Z, mis à jour 2016-12-13T17:48:34.137Z

L'Atlético de Madrid va mal en championnat et va devoir se passer des services de son mur Jan Oblak. Le gardien de but s'est luxé l'épaule gauche et va devoir être opéré.

Les mauvaises nouvelles s'accumulent pour l'Atlético de Madrid. Antoine Griezmann connaît des soucis d'efficacité ces dernières semaines, les Matelassiers ont perdu lourdement à Villarreal lundi (3-0), le podium de la Liga s'éloigne (et la première place est à 12 points), et par-dessus le marché, Jan Oblak va manquer les trois à quatre prochains mois de compétition.

Une grossière erreur, puis la tuile


On jouait la 38e minute au Madrigal, Villarreal menait déjà 1-0, quand Oblak a commis une grosse boulette en relâchant un centre d'Alexandre Pato. Jonathan Dos Santos ne s'est pas fait prier pour convertir l'offrande, et par-dessus le marché, le portier s'est blessé à l'épaule gauche sur l'action et a dû céder sa place dans la foulée à Miguel Angel Moya. Les examens passés passés ce mardi ont confirmé les craintes : le Slovène souffre d'une luxation et va devoir se faire opérer.

Absent pour la Ligue des champions ?


L'Atlético a confirmé l'information. Jan Oblak va être indisponible pour une durée estimée entre trois et quatre mois. Un coup dur pour tout un club qui a fondé sa réussite sur la solidité de son dernier rempart, auteur d'une saison splendide en 2015-2016 avec seulement 18 buts encaissés en Liga. L'Atléti est moins imperméable ces derniers mois, mais sans Oblak, la tâche sera encore plus compliquée pour les Colchoneros.

Le gardien de but pourrait manquer plus de 15 matchs si son indisponibilité s'étend à quatre mois. Il serait alors notamment privé des huitièmes de finale de la Ligue des champions durant lesquels le club madrilène doit affronter le Bayer Leverkusen (match aller le 21 février en Allemagne et match retour le 15 mars à Vicente-Calderon). Avec fatalisme, le capitaine Gabi a qualifié, au micro de la Cadena Ser, la période actuelle de « moment le plus difficile depuis que Diego Simeone est arrivé », c'est-à-dire depuis fin 2011.