Dans l'actualité récente

Guardiola-Mourinho : nouvel acte d'une rivalité légendaire

Voir le site Téléfoot

José Mourinho   Real Madrid
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-09-08T10:35:36.429Z, mis à jour 2016-09-08T10:57:32.257Z

Le derby de Manchester sera samedi le cadre d'un nouvel acte de l'une des plus fascinante rivalité du football entre Pep Guardiola et José Mourinho.

Depuis son arrivée en tant qu'entraîneur du FC Barcelone en 2008, Pep Guardiola a systématiquement trouvé sur sa route le truculent technicien portugais José Mourinho. Deux styles, deux visions du jeu, deux personnalités pour une seule obsession, la gagne. Alors que les deux rivaux ont chacun pris en main la destinée d'un club mancunien, retour sur leur rivalité à la veille de leur premier derby.

Inter-Barcelone : l'acte fondateur

Nous sommes en 2009, Guardiola a fait un entrée fracassante comme entraîneur la saison précédente en remportant la Ligue des Champions dès son premier essai. Avec de jeu révolutionnaire de son Barça, il s'annonce comme grand favori à sa propre succession quand il affronte  pour la première fois le  « special one » et son Inter Milan en phase de poules. Bien que Barcelone l'emporte, Mourinho se lâche en conférence de presse, arguant avoir décelé des faiblessses chez son vainqueur : « Nous sommes loin d’être aussi forts que le Barça en termes de qualités individuelles et de profils. Comme équipe, le Barça est meilleur que nous. Mais si je devais jouer contre le Barça à nouveau demain, je serais déjà prêt. Si vous me disiez que l’Inter ferait face au Barça en demi-finales, je l’accepterais. » 

Sa prédiction se réalise puisque les deux clubs se retrouvent en demi-finale avec une triomphe surprise du club milanais au terme d'un scénario irrespirable. L'image de Mourinho traversant le Nou Camp en levant les bras avait profondément agacé des catalans se sentant floués par l'arbitrage. Après un nouveau numéro de Mourinho en conférence de presse, Guardiola a trouvé son Némésis.

Real Madrid-Barcelone : deux ans de tensions

Après son triomphe européen avec l'Inter, Mourinho rejoignait Guardiola dans le championnat espagnol en signant au Real Madrid à l'été 2010. Désormais coaches respectifs des deux clubs les plus rivaux du football, les deux hommes vont s'en donner à cœur joie pendant deux saisons durant laquelle l'antagonisme entre les deux géants espagnols sera poussé à son paroxysme.

Au sommet de cette tensions, le mois d'avril 2011 durant lequel les deux clubs vont s'affronter quatre fois d'affilée pour se jouer successivement la Liga, la Coupe du Roi et la Ligue des champions. Quatre affrontements marqués par la supériorité technique barcelonaise et la violence des joueurs madrilènes qui termineront trois de ces rencontres à dix. En coulisse, la tension est palpable avec un Mourinho en venant presque au mains avec l'adjoint de Guardiola tandis que son homologue fustige le « p.... de chef », seulement bon à briller en zone mixte...

Si le départ de Gaurdiola pour l'Allemagne et le Bayern Munich mettait fin à ces affrontements irrespirables, ce n'était que partie remise.

Chelsea-Bayern, un avant-goût des retrouvailles

Mourinho retourné à "son" club de Chelsea et Guardiola survolant la Bundesliga, les deux hommes ont tout de même trouvé le moyen de s'affronter à nouveau en finale de la supercoupe d'Europe 2013. Des retrouvailles encore remportées par Guardiola (2-2, 5 t.a.b à 4 en faveur des Bavarois). Satisfait d’avoir pris l’ascendant sur le « Special One », Pep Guardiola avait valorisé la belle victoire collective de son équipe. Pour sa part, le Portugais l’avait mauvaise et souligné que « la meilleure équipe avait… perdu » à l’Eden Arena de Prague. 

Décidément inséparable, les deux hommes ont donc décidé de se retrouver dès cette saison dans le championnat d’Angleterre, dans la même ville de Manchester pour des derbies auxquels ils arriveront, sans nul doute, à donner une dimension dramatique sans précédent. Premier acte samedi 13h à Old Trafford !