Henry, Arsenal l'attend

Voir le site Téléfoot

Le Barça entre en piste
Par Eurosport.fr|Ecrit pour TF1|2010-03-31T13:30:00.000Z, mis à jour 2010-03-31T13:30:00.000Z

Thierry Henry, au Barça depuis 2007, va retrouver Arsenal, où il a passé huit saisons, lors des quarts de finale de la Ligue des Champions. Huit saisons durant lesquelles il a marqué l'histoire du club. Les fans londoniens, qui n'ont pas la mémoire courte, devraient lui réserver un bel accueil.

"Thierry Henry came to us from Turin, not too sure about playing up-front or the wing. Then Arsene had a word, and he said he was keen to turn him into the best striker, we've ever seen"*. La chanson des supporters d'Arsenal sur Thierry Henry résume parfaitement le passage de l'ancien Monégasque à Londres. Peu de joueurs peuvent se targuer d'avoir marqué l'histoire d'un club. Encore moins quand il s'agit d'un club du niveau d'Arsenal. Thierry Henry est de ceux-là. Chez les Gunners, le natif des Ulis a laissé une empreinte indélébile. Ce n'est pas un buteur de renom, ni une star mais une légende, un symbole. Dans des années, les supporters des Gunners en parleront encore. Le moment venu, ils auront alors peut-être un mot pour la soirée de ce soir. Mercredi, Henry va écrire une nouvelle page de son histoire avec Arsenal. Peut-être la plus difficile.


L'international français va retrouver le club de sa vie. Certes, sa dernière saison sur les bords de la Tamise n'aura pas été à la hauteur du monument qu'il s'est construit dans le nord de Londres. Entre les blessures et la sensation de devoir ronger son frein en attendant de voir la jeune génération des Gunners murir, Henry a quitté le club avec quelques regrets, encore marqué par l'échec en finale de la Ligue des Champions 2006 face...au Barça. Mais de 1999 à 2007, Titi a été monstrueux. 226 buts en 369 matches. Quatre titres de meilleur buteur de Premier League. Le Soulier d'or européen en 2004. Arsenal en a profité pour remplir son armoire à trophée (deux championnats, trois Cups, deux Community Shield).


"Il va avoir une réception impressionnante"


Alors évidemment, personne ne sera insensible à son retour à l'Emirates même si ses exploits auront essentiellement été réussis sur la pelouse d'Highbury (ndlr : il a joué un an à l'Emirates). Lui s'y prépare depuis le tirage au sort : "Retrouver ce qui fut ta maison pendant huit ans, c'est particulier. Mais si je dois jouer, je donnerais tout. Ce sera un match étrange pour moi. Avant le tirage, j'avais dit que je ne voulais pas affronter Arsenal", a avoué le meilleur buteur de l'histoire d'Arsenal. Depuis que je suis à Barcelone je ne suis allé qu'une fois voir Arsenal. Contre Blackburn il y a trois ou quatre mois. Ce sera la deuxième fois. Je ne sais pas comme réagiront les gens." Si on se fie aux observateurs des Gunners, il va vivre un moment fort.


Si sa main contre l'Irlande a écorné un peu son image de l'autre côté de la Manche, si certains estiment que son départ a permis aux Fabregas, Walcott et compagnie de se libérer, Henry a encore une large place dans le coeur des fans londoniens : "Je pense que ça va être un moment avec beaucoup d'émotion. Il va recevoir un bel accueil que l'on réserve aux joueurs qui ont marqué l'histoire du club", glisse Arsène Wenger sur le site du club. Ian Wright, une autre légende des Gunners, va plus loin dans sa chronique pour le Sun : "Henry ne va jamais oublier ce retour à Arsenal. Cette nuit sera l'une des plus mémorables de sa carrière. Il va avoir une réception impressionnante de la part des supporters des Gunners. Affronter son ancien club va être l'un des matches les plus difficiles pour lui."


Henry le sait bien et le redoute : l'émotion va être immense malgré son formidable vécu. Ça tombe bien: il aura peut-être le temps de digérer. Pep Guardiola ne devrait pas l'aligner dans son onze de départ même s'il pourrait faire appel à lui au cours de la partie. "Ce sera compliqué pour lui. Je suis convaincu qu'il ne commencera pas le match. Emotionnellement, je ne vois pas comment il en serait capable. Et parce qu'il ne jouera pas, le public lui réservera un accueil extraordinaire, chantera son nom pendant tout l'échauffement. Ce sera un nuit bizarre", prévient un supporter d'Arsenal depuis 40 ans dans France football. Ce dernier a sûrement déjà réappris la chanson sur Thierry Henry.


*"Thierry Henry est venu de Turin, pas trop sûr de jouer en pointe ou sur le côté. Puis Arsène a eu un mot. Il a dit qu'il en ferait le meilleur buteur, que nous avons jamais vu".