Henry : "Domenech est venu me voir"

Voir le site Téléfoot

Henry, la fin d'un règne ?
Par Maxime DUPUIS avec G.C.|Ecrit pour TF1|2010-06-03T07:12:10.000Z, mis à jour 2010-06-03T07:12:10.000Z

En conférence de presse, Thierry Henry, capitaine déchu de l’équipe de France, a confirmé que Raymond Domenech était bel et bien venu le voir à Barcelone avant la Coupe du monde. Le joueur du Barça s’est également voulu rassurant concernant William Gallas.

Il y a quelques jours, Raymond Domenech avait balayé la rumeur d'un revers de la main. "Ragots", avait-il lancé lorsqu’on lui demandait s’il était allé à la rencontre de Thierry Henry avant de dévoiler sa liste. Mercredi en conférence de presse, le joueur l'a contredit. Il y a quelques semaines, le sélectionneur national a bien effectué un crochet par Barcelone pour rencontrer le meilleur buteur de l'histoire des Bleus (51 buts) afin de lui annoncer qu'il était devenu un joueur comme un autre dans le groupe France et qu'il n'était plus un titulaire incontournable à ses yeux.


"Le coach est venu me voir à Barcelone, il m'a dit que je ne commencerai pas la Coupe du monde, une chose que j'ai acceptée", a révélé l'ancien Gunner, confirmant une information dévoilée dimanche. Comment a-t-il pris la décision de Raymond Domenech ? Plutôt sereinement semble-t-il. "Il y a une logique dans le football qu'il faut respecter. Sur les quatre derniers mois, j'ai beaucoup moins joué à Barcelone, il y a un joueur devant comme Nicolas Anelka, le coach a fait son choix, il faut le respecter." Son orgueil n'a-t-il pas été touché ? "L'orgueil, pff... On a souvent dit ça sur mon compte mais vous vous trompez de personne", s'est défendu Thierry Henry.


Cissé : "Il amène toujours beaucoup "


A en croire Djibril Cissé, il n'a pas tort. Malgré son changement de statut, Titi n'a pas modifié son comportement au sein du groupe d'après le buteur du Panathinaïkos. "Il se bat, il reste joyeux, on sait qu'il est triste mais il ne le montre pas. Il a une grosse envie de montrer qu'il a des grosses qualités", a argumenté Djib avant d'ajouter : "Thierry Henry n'est pas un simple remplaçant. Il passe une période un peu difficile, ce qui le prive d'une place de titulaire, mais il amène toujours beaucoup". Sa situation n'est de toute manière pas définitive.


A neuf jours de la Coupe du monde, la porte n'est pas fermée. D'autant que Nicolas Anelka, titulaire face au Costa Rica (2-1) et en Tunisie (1-1), n'a pas convaincu. Lors de ces deux matches, le joueur de Chelsea a beaucoup dézoné et peu œuvré comme Raymond Domenech l'espérait. Thierry Henry, entré en jeu les deux fois, n'a cependant pas marqué plus de points que son partenaire.