Histoire - Geste révolutionnaire et génial, le Cruyff Turn fête ses 43 ans

Voir le site Téléfoot

Johan Cruyff, légende du football, est mort
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2017-06-19T12:55:51.133Z, mis à jour 2017-06-19T16:44:27.916Z

Il y a 43 ans jour pour jour, Johan Cruyff a ébloui le monde avec un geste technique exceptionnel et soudain : "le Cruyff turn". Voici un guide pratique de ce geste technique hors du temps.

43 ans : joyeux anniversaire le "Cruyff turn"


Direction votre DeLoréan et l’année 1974. Il y a exactement 43 ans jour pour jour, Johan Cruyff a laissé dans la postérité un geste unique : le dénommé "Cruyff turn". Utilisé à toutes les sauces, que ce soit chez les professionnels, chez les amateurs et les joueurs du dimanche, le coup de malice du génie néerlandais avait probablement disparu des mœurs du football, à la traîne derrière la Panenka et la Madjer, très redondantes mais beaucoup plus facilement identifiables. 


Et pour être honnête, peu probable que beaucoup aient pu mettre un nom sur ce geste au fil des années. Le Cruyff turn était un peu rentré dans la catégorie des gestes quotidiens sur un terrain de football. La modernité du jeu a certainement eu une petite part de responsabilité.


C’est quoi le Cruyff turn ?


En situation de protection de balle, avec un ou plusieurs marquages dans le dos, le joueur feinte une passe ou une frappe. Au lieu de faire le geste attendu il effectue une rotation à 180° en faisant passer son pied fort derrière le pied d’appui. Le ballon, lui, est réorienté avec le plat du pied.


Brusque, le geste doit être effectué en alliant vitesse et précision. Agile comme un chat et techniquement au-dessus de la moyenne, Cruyff a réalisé le geste parfait. Il reste le meilleur guide pour comprendre ce geste exceptionnel :



C’est arrivé quand ?


Lors de la rencontre entre les Pays-Bas et la Suède comptant pour la 2e journée du premier tour lors Coupe du monde 1974 disputée en Allemagne de l’Ouest.


La victime de ce geste se nomme Jan Olsson. Martyrisé par Cruyff depuis le début de la rencontre, l’arrière-droit suédois subira le coup fatal dès la 23e minute de la rencontre.


Pour l’anecdote, les Pays-Bas et la Suède resteront dos-à-dos sur la pelouse de Dortmund : 0-0.


Quelle a été la réaction de Jan Olsson ?


Interrogé par l'agence de presse britannique PA, l'ancien défenseur de l'équipe de Suède a été marqué à vie par le geste à la fois génial et brutal du N.14 des Pays-Bas :


"J'en ai rigolé à l'époque et j'en rigole encore. C'était vraiment marrant. Cruyff a été un joueur d’exception, l'un des meilleurs au monde."


J'ai pensé qu'il allait tirer dans le ballon. Je n'ai toujours pas compris ce qui est arrivé. A chaque fois que je regarde la vidéo, je pense toujours que je vais récupérer le ballon.


J'ai joué au très haut niveau pendant 18 ans et je n'ai jamais connu quelque chose d'aussi fort que ça."




Quel héritage ?


Le geste de Cruyff, élu meilleur joueur de la compétition lors de ce Mondial 1974, fait logiquement penser au légendaire "football total" déployé par la sélection de Rinus Michel lors de cette compétition.


A défaut d’en être le porte-étendard, il demeure un parfait symbole de ce que représentait cette façon de procéder, révolutionnaire au cœur des années 1970 et véritable prémices au football moderne.


Les Oranje mécanique resteront pourtant à quai lors de ce Mondial 74. Finalistes face à la RFA de Sepp Maier, Berti Vogts, Franz Beckenbauer, Paul Breitner et Gerd Müller à l’Olimpiastadion de Munich, les coéquipiers de Cruyff subiront la remontée des locaux après avoir inscrit le premier but de la rencontre sur penalty (but signé Johan Neeskens).


Chambreurs vis-à-vis de leurs rivaux, les apôtres du beau jeu subiront de plein fouet le réalisme des coéquipiers du Kaiser. Paul Breitner égalisera avant la demi-heure de jeu et Gerd Müller marquera le but décisif juste avant la mi-temps. Impuissants, les coéquipiers de Cruyff, qui participaient à la Coupe du monde pour la première fois depuis 1938, laisseront échapper un titre que beaucoup leur donnaient pour acquis avant la compétition. Le Cruyff turn lui, tout comme son créateur, restera dans le panthéon des gestes d'exceptions.