Dans l'actualité récente

Houllier accuse Ginola et Jacquet pour France - Bulgarie !

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2011-10-20T17:21:00.000Z, mis à jour 2011-10-21T07:23:36.000Z

18 ans après le traumatisant France - Bulgarie (1-2) qui avait empêché les Bleus de se rendre la World Cup, Gérard Houllier n'a pas digéré. Si l'ancien sélectionneur accuse toujours David Ginola, Aimé Jacquet est également tenu responsable !

Gérard Houllier n'oubliera jamais, et ne pardonnera sans doute jamais non plus. L'ancien sélectionneur de l'équipe de France explique dans un livre paru jeudi la responsabilité de David Ginola et d'Aimé Jacquet dans l'élimination des Bleus. Morceaux choisis...



Rappel des faits. 17 novembre 1993, Parc des Princes, dernier match de qualification pour la phase finale de la Coupe du Monde 1994. La France et la Bulgarie sont à égalité 1-1 à la 89e minute, ce qui assure les Bleus d'une place au Mondial américain. David Ginola négocie mal un coup franc en faveur des Français, ce qui permet aux Bulgares de lancer le contre, avec un but de Kostadinov à la clé. La France est éliminée.


Le sélectionneur des Bleus lors de ces éliminatoires de triste mémoire ressasse le passé et confirme dans le livre son ressentiment envers David Ginola, déjà exprimé à l'époque : « La part d'Houllier est d'avoir fait entrer David Ginola. Quand on est décalé dans l'équipe, on est décalé dans le match. »



Mais cette fois Gérard Houllier va plus loin en mettant en cause Aimé Jacquet, son adjoint à l'époque des évènements, lui reprochant de ne pas l'avoir laissé virer David Ginola de l'équipe : « J'ai fait l'erreur de ne pas l'exclure. Aimé Jacquet m'en a empêché. Je voulais le dégager. Sans Ginola, je suis sûr qu'on se qualifiait. »

Gérard Houllier revient sur cette affaire dans le livre Secrets de coachs, co-écrit par les journalistes Daniel Riolo et Christophe Paillet.