"Incroyable", répètent-ils

Voir le site Téléfoot

'Incroyable', répètent-ils
Par Julien LAMOTTE (avec AFP)|Ecrit pour TF1|2010-07-03T22:15:03.000Z, mis à jour 2010-07-03T22:15:03.000Z

Les Allemands n'en reviennent pas eux-mêmes. "Incroyable"... Le mot revient dans la bouche de tous les membres de la Manschaft après leur superbe démonstration aux dépens de (4-0). Bien obligés, ils mettent l'accent sur l'esprit d'équipe qui les unit pour expliquer ce succès.

"Un résultat comme ça, c'était inimaginable avant le match". Joachim Löw, le sélectionneur allemand, a parfaitement résumé le sentiment général après la claque infligée à l'Albiceleste au Cap. Présenté comme un choc au sommet, ce quart de finale a tourné à la leçon: "Marquer quatre buts, et avec la manière, c'est formidable", se félicite le coach, également comblé par la qualité de la défense sur Lionel Messi. "Il n'a pas pu jouer, nous l'avons parfaitement muselé, et nous n'avons quasiment fait aucune faute sur lui". Le mérite en revient principalement à Schweinsteiger et Khedira, impitoyables chiens de garde aux trousses du meneur de jeu argentin.


Si le travail défensif a été parfaitement exécuté, les Allemands n'imaginaient pas non plus réaliser un tel festival aux avant-postes. "Je n'aurais jamais cru qu'on puisse battre 4 -0 l'un des grands favoris de cette Coupe du monde", s'étonne Philipp Lahm. Le capitaine vainqueur est rejoint par ses coéquipiers Friedrich et Müller, tout aussi incrédules : "Incroyable", soufflent les deux joueurs. "Quand on bat l'Argentine 4-0, on ne trouve même pas les mots", ajoute même le second nommé.


"On joue tous à la limite" (Müller)


Si Joachim Löw explique ce succès par l'enthousiasme démontré par ses joueurs ("Je leur avais dit "vous êtes plus jeunes, rapides, endurants. Si vous les mettez sous pression, notamment leur défense, ça va passer"), les intéressés préfèrent mettre en exergue le formidable état d'esprit qui les anime depuis le début de la compétition. "Cette équipe a faim, on voit à chaque match comme elle travaille, c'est fascinant", s'émerveille Lahm. Müller ne tient pas d'autre discours : "A l'évidence, c'était une nouvelle fois une performance collective. On joue tous à la limite, chacun se dépouille pour gagner et c'est incroyable ce qu'on arrive à faire", se réjouit celui qui sera pourtant suspendu pour la demi-finale.


La demi-finale contre l'Espagne ou le Paraguay? "Maintenant, toutes les équipes qui arrivent en demi-finale ont le potentiel pour arriver en finale ou gagner la Coupe du monde. On doit continuer à jouer comme ça", explique sagement Lahm. Bastian Schweinsteiger se montre un peu plus offensif : celui qui a été désigné "homme du match" par la FIFA ose se prononcer : "Je suis honnête. Je veux affronter le plus fort: L'Espagne." Ce n'est pas de l'arrogance. Juste de la confiance...